Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[reportage] Quand le service public s'en va (3/10)

Malgré le départ des militaires, Langres garde la foi

Publié le 27/05/2019 • Par Delphine Gerbeau • dans : Dossiers d'actualité, Régions

Langres-caserne
Corinne Rozotte / Light Motiv
« La Gazette » vous propose une série de reportages pour rendre compte de la réalité du recul des services publics. Cette semaine : direction Langres. Campée sur un éperon rocheux, la ville a fière allure pour celui qui arrive dans sa gare, de moins en moins desservie, située au pied de la colline. La réalité est pourtant rude après le retrait de la brigade et le repli des services de l’Etat.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Quand les services publics s’en vont

Selon une boutade locale, Langres aurait longtemps été habitée pour un tiers par des civils, pour un tiers par des ecclésiastiques  – elle a longtemps été un puissant évêché –  et pour un tiers par des militaires. Ne reste plus aujourd’hui que le tiers civil, après le départ, étalé depuis 1995, de la 15 e brigade de soutien du matériel (BSMAT), soit au total 386 militaires, accompagnés de leurs familles.

« C’était inscrit dans l’histoire, comme pour de nombreux territoires… » modère le sous-préfet Jean-Marc Duché. Si la fermeture était prévisible, elle s’ajoute à un contexte de décroissance démographique – la ville a perdu 30 % de sa population de 1975 à 2008 – et de population vieillissante. Pourtant, la sous-préfecture de la Haute-Marne a des atouts : une ville ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Malgré le départ des militaires, Langres garde la foi

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement