Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Education

La loi Blanquer sévèrement corrigée par les sénateurs

Publié le 22/05/2019 • Par Michèle Foin • dans : France

Senat-2311
Capture d'écran Sénat
Le 21 mai 2019, les sénateurs ont adopté le projet de loi « pour une école de la confiance » à une large majorité lors d’un vote solennel par 213 voix pour, et 95 voix contre. Un texte qui fait la part belle aux préoccupations des territoires, mais qui entérine quelques retours en arrière surprenants.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Avec 141 amendements adoptés en commission et 60 autres en séance, le texte du projet de loi « Pour une école de la confiance » a été largement remanié par la chambre haute. Des principaux apports du texte, on retiendra l’abaissement de l’âge de la scolarité à 3 ans, adopté à l’unanimité, et la compensation intégrale accordée aux communes, y compris à celles qui finançaient déjà les écoles maternelles privées sous contrats.

Cette dernière disposition risque néanmoins de ne pas passer en commission mixte paritaire, les élus LREM y étant fortement opposés, comme l’a rappelé le sénateur Antoine Karam (LaREM), lors des explications de vote le 21 mai : « S’il est indispensable que l’État s’engage sur les nouvelles dépenses, il ne saurait compenser celles qui étaient déjà ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Sur le même sujet

    • Le Sénat passe le projet de loi Blanquer au lance-flammes
    • JM Blanquer : "je suis l'allié de tous les maires de France"
    • Ecole obligatoire à trois ans : à quoi doivent s'attendre les communes ?
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La loi Blanquer sévèrement corrigée par les sénateurs

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement