Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Edito] Réforme de la fonction publique

Fonction publique : le spectre de l’écartèlement

Publié le 24/05/2019 • Par Romain Mazon • dans : France

Image Dossier Réforme de la fonction publique
A. Koss/ La Gazette des communes
Avec le projet de loi de transformation de la fonction publique, le gouvernement engage un pari dangereux. En généralisant l’ouverture aux contractuels, il soumet en effet les principes fondateurs de la fonction publique au risque de l’écartèlement.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

 

Avec le projet de loi de transformation de la fonction publique, le gouvernement engage un pari dangereux. En généralisant l’ouverture aux contractuels, il soumet en effet les principes fondateurs de la fonction publique au risque de l’écartèlement. Dans les temps anciens, ce châtiment consistait à attacher les membres du supplicié à quatre chevaux qui chacun tirait dans une direction, finissant par écarteler la victime.

Valeurs

Les débats à l’Assemblée sont le reflet de cette tension entre, d’une part, la volonté de « moderniser la fonction publique », notamment en déverrouillant largement le recours aux contractuels, et d’autre part, la préservation réaffirmée des valeurs et principes portés par le statut.

Ainsi, les restrictions aux embauches de contractuels sont levées dans de nombreux cas, mais le texte crée une procédure de recrutement pour garantir l’égal accès aux emplois publics, et une obligation d’assurer la publicité des vacances et créations d’emplois. Quelle sera la réalité de ces protections dans les communes de moins de 1 000 habitants où le recours aux contractuels devient totalement ouvert ?

Boîte de Pandore

Autre tension : au moment où la direction générale de l’administration et de la fonction publique organise des réunions de travail pour enrayer la perte d’attractivité des concours (le nombre de candidats aux concours d’administrateur est passé de 1 145 à 628 entre 2014 et 2018 !), quel est l’intérêt de se préparer à ces difficiles épreuves si les mêmes postes peuvent être pourvus par des contractuels ?

Enfin, que faut-il penser de la création d’une prime de précarité, avancée toutefois limitée aux contrats de moins d’un an ? Le gouvernement n’est-il pas en train d’ouvrir, dans le public, une boîte de Pandore qu’il tente de refermer dans le secteur privé ? Et comment concilier cette nouvelle charge, évaluée entre 400 et 600 millions d’euros, avec la contrainte de limiter la hausse des dépenses de fonctionnement à 1,2 % ?
Les « assouplissements » introduits par le gouvernement vont mettre à rude épreuve, à n’en pas douter, la toile tissée par le statut. Jusqu’à la déchirer ?

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la donnée au service des politiques publiques ?

de La Gazette des communes

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Fonction publique : le spectre de l’écartèlement

Votre e-mail ne sera pas publié

Aurcads

24/05/2019 12h09

Il doit y avoir quelque chose de plaisant mais aussi d’un peu triste, pour les employeurs locaux, à voir un gouvernement autant s’empêtrer dans des objectifs contradictoires.
Difficile en effet de rendre plus attractive la fonction publique, en transformant à terme des postes de fonctionnaires en postes en CDD fussent-ils bien rémunérés…il est encore permis de penser qu’un grand nombre des compétences appréciées sur des postes à responsabilité, s’acquièrent dans la durée et sur des années, ce qui s’accorde assez bien, le plus souvent, avec le principe des concours.
Tout ce cinéma à moins d’un an des municipales…n’y avait-il pas plus urgent à engager comme réforme, que ce « machin » aux objectifs contradictoires ?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement