Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Entretien] Aménagement du territoire

Jean-Michel Léger : « On est dans un urbanisme du passager clandestin »

Publié le 29/05/2019 • Par Romain Gaspar • dans : actus experts technique, France

logements construction
AdobeStock
En moyenne, tous les onze ans, c’est l’équivalent d’un département qui s’urbanise. Ce rythme s’est nettement ralenti ces dernières années. Mais les sols artificialisés (routes, parkings, villes, chemins agricoles, parcs, jardins…) progressent encore de 60 000 hectares en moyenne chaque année. Pour faire face à ce phénomène et limiter l’étalement urbain, il faut densifier la ville. Comment faire ? C’est la question à laquelle tentent de répondre des universitaires, urbanistes, architectes et représentants des services de l’Etat dans "Densifier / dédensifier, penser les campagnes urbaines", paru en novembre aux éditions Parenthèses et dirigé par Jean-Michel Léger et Béatrice Mariolle.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Jean-Michel Léger est géographe, sociologue, chercheur associé au laboratoire de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville.

Vous vous opposez à une forte densification. Quels en sont les inconvénients ?

Tout l’appareil de la technostructure, des urbains, est favorable à la densité alors que la majorité des habitants préfèrent la faible densité. Cette densité est prônée contre toute réalité économique. Plus c’est haut, plus c’est cher. Le moyen le plus économique est de construire ces fameux pavillons. La petite maison isolée en milieu rural ne coûte quasiment rien à la collectivité. Il faut uniquement la raccorder au réseau.

On est dans l’idéologie des architectes et des urbanistes selon laquelle l’urbain, c’est la ville dense. L’urbanité a besoin d’une certaine densité ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Gagner en efficacité : les points clés pour passer à l’e-administration

de Les webinars de DOCAPOSTE

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Jean-Michel Léger : « On est dans un urbanisme du passager clandestin »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement