Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Education

Fermetures d’écoles rurales : quand Emmanuel Macron jette de l’huile sur le feu

Publié le 20/05/2019 • Par Michèle Foin • dans : France

ecole à vendre
Frontignan
Dans un village des Vosges, les récentes déclarations du président du la République annonçant qu'il n'y aurait plus de fermetures de classes sans l'aval du maire ont ravivé l’espoir de parents d’élèves, arc-boutés contre la décision de fermeture de leur école. Dotée de la compétence scolaire, la communauté de communes dont ils dépendent est accusée de tous les maux. Un exemple qui n'est pas une exception.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Emmanuel Macron aurait mieux fait de tourner sept fois sa langue dans sa bouche, avant d’affirmer qu’aucune école rurale ne fermerait plus sans l’accord du maire ! s’emporte Michel Fournier, président de l’association des maires ruraux (AMRF) des Vosges. Ce n’est pas un scoop, c’est la loi ! » De fait, dans ce département à la démographie en baisse, quatre écoles et deux regroupements pédagogiques intercommunaux (RPI) vont fermer leurs portes à la rentrée prochaine, et les déclarations d’Emmanuel Macron n’y changeront rien.

« L’Education nationale retire les postes. Sans moyens pour la faire fonctionner, le maire n’a pas d’autre choix que de fermer son école ! Soit le président méconnait le fonctionnement du système, soit il fait preuve de malhonnêteté intellectuelle ! », en déduit l’élu ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la donnée au service des politiques publiques ?

de La Gazette des communes

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Fermetures d’écoles rurales : quand Emmanuel Macron jette de l’huile sur le feu

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement