Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Prévention de la radicalisation

Radicalisation : un guide dédié aux acteurs de la prise en charge

Publié le 14/05/2019 • Par Nathalie Perrier • dans : A la Une prévention-sécurité, France, Veille documentaire prévention-sécurité

Formation
Adobe Stock/ Fotogestoeber
Le Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR) a publié un guide des bonnes pratiques destiné aux acteurs de la prise en charge des personnes radicalisées.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Comment repérer les prémices de la radicalisation ? Quelle attitude adopter ? Comment éviter le basculement ? Le Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR) a publié, en avril 2019, un guide destiné aux acteurs de la prise en charge des personnes radicalisées.

Élaboré dans le cadre du Plan national de prévention de la radicalisation du 23 février 2018, l’ouvrage identifie les bonnes pratiques dans cinq domaines d’intervention : la formation/sensibilisation, l’évaluation des situations, l’accompagnement et la prise en charge, le soutien aux familles et le soutien aux professionnels. Il s’adresse aux professionnels du travail social et plus particulièrement à ceux qui interviennent au sein des Cellules de suivi pour la prévention de la radicalisation et d’accompagnement des familles (Cpraf) et auprès de personnes (mineures ou majeures) « en voie de radicalisation ».

Quelle politique de prévention de la radicalisation ?

Le guide rappelle dans un premier temps le cadre d’action de la politique publique. Le plan national de prévention de la radicalisation du 23 février 2018 « Prévenir pour protéger » renforce la politique nationale autour du triptyque :

  • prévention primaire : prémunir les esprits face à la radicalisation en investissant l’Ecole,
  • prévention secondaire : renforcer la professionnalisation des acteurs locaux et l’évaluation des pratiques,
  • prévention tertiaire : prise en charge des mineurs de retour de zone d’opérations de groupements terroristes et des personnes sous-main de justice.

Les structures qui mettent en place des actions de prévention de la radicalisation doivent obéir à des critères de qualification et de formation, tient à rappeler le CIPDR dans ce guide.

Quelles pratiques professionnelles ?

Si le travail de prévention de la radicalisation s’appuie sur les bases communes à tout travail social, et notamment la pratique de l’évaluation, les professionnels sont amenés à faire évoluer leurs pratiques pour lutter contre ce nouveau phénomène.

Le CIPDR a listé ces évolutions. Les travailleurs sociaux doivent renforcer leurs connaissances sur les religions et sur la laïcité́, sur le numérique et les réseaux sociaux. Ils ne peuvent plus seulement travailler au sein d’une structure, mais doivent aller vers les personnes en voie de radicalisation, et notamment chez elles. La prise en charge exigeant une approche pluridisciplinaire, ils doivent désormais travailler en réseau. Ils doivent également s’interroger sur la place du religieux dans les pratiques professionnelles. Enfin, la question de la sécurité des professionnels et des personnes suivies se pose, avec en filigrane celle de l’anonymat.

Le guide édité par le CIPDR distingue différentes les différentes approches – globale, éducative, thérapeutique et par la famille – que doit revêtir l’action des travailleurs sociaux et en résume les grands axes. Les travailleurs doivent prendre en compte l’environnement dans lequel le jeune, la personne et/ou sa famille évoluent et lutter contre leur isolement en retissant du lien social. Ils doivent élaborer un projet individuel qui répondra aux aspirations de la personne et fera sens (bénévolat, chantiers humanitaires, retour à l’école…). L’intervention de professionnels de la santé mentale peut parfois être nécessaire. Enfin, ils doivent accompagner les familles confrontées au phénomène.

Afin d’aider au mieux les professionnels, le guide propose en conclusion de nombreuses fiches repères d’expérimentation sur des actions concrètes menées en France en matière de formation/sensibilisation, évaluation des situations, accompagnement et la prise en charge, soutien aux familles et le soutien aux professionnels.

Thèmes abordés

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Radicalisation : un guide dédié aux acteurs de la prise en charge

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement