Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Prévention de la radicalisation

Radicalisation et psychiatrie : professionnels et patients réclament l’abrogation du décret

Publié le 13/05/2019 • Par Mathilde Elie • dans : Actu expert santé social, Actu prévention sécurité, France

Médecin territorial
S.Gauert/AdobeStock
Un décret paru le 6 mai autorise le croisement entre deux fichiers de données à caractère personnel. Professionnels de santé et patients y voient une remise en cause du secret médical et dénoncent l’amalgame entre maladie psychiatrique et terrorisme.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Une étape supplémentaire inacceptable et scandaleuse au fichage des personnes les plus vulnérables touchées par la maladie mentale dans notre pays, un amalgame indigne entre le champ sanitaire et celui de la prévention de la radicalisation. » Dans un communiqué commun, 23 associations de psychiatres et de patients réclament l’abrogation pure et simple du décret du ministère des Solidarités et de la Santé daté du 6 mai.

Il autorise le croisement de deux fichiers de données à caractère personnel : Hopsyweb, qui concerne les personnes subissant des soins psychiatriques sans consentement, et le Fichier des signalements pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT). Cela permet ainsi aux préfets en région et au préfet de police de Paris d’être informés dès lors que ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Radicalisation et psychiatrie : professionnels et patients réclament l’abrogation du décret

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement