logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/621030/egalite-professionnelle-femme-hommes-roubaix-dans-lillegalite/

FONCTION PUBLIQUE
Egalité professionnelle femme-hommes : Roubaix dans l’illégalité
Géraldine Langlois | Actu juridique | Régions | Toute l'actu RH | Publié le 10/05/2019

Parce qu'elle n'a pas recruté 40% de femmes lors de ses cinq derniers recrutements de directeurs généraux, la ville de Roubaix doit verser à l'Etat des pénalités élevées. Elle souhaiterait aménager ce dispositif de manière plus constructive. Mais la future loi sur la fonction publique ne prévoit pas à ce stade de tels aménagements.

Male equals female

La ville de Roubaix va devoir s’acquitter d’une « contribution » de 180 000 € auprès de l’Etat parce qu’elle n’a pas atteint l’objectif, fixé par la loi Sauvadet de mars 2012, de 40% de femmes parmi les primo-nominés lors de ses recrutements à des postes de direction générale (DG) durant les cinq dernières années.
Sur les cinq postes de DG qui ont fait l’objet d’un recrutement pendant cette période (2015-2018), tous ont été pourvus par des hommes.

Était-il vraiment impossible de recruter des femmes à certains d’entre eux ? « Pour le dernier recrutement, nous n’avons reçu aucune candidature féminine », indique Catherine Ruffié, DRH de la ville. Cette précision n’est pas connue pour les quatre premiers, réalisés par des cabinets extérieurs, ajoute-t-elle.

Aussi, poursuit la DRH, la collectivité peut certes indiquer aux cabinets de recrutement qu’à compétence égale, il faudrait recruter une femme, mais elle ne peut légalement

POUR ALLER PLUS LOIN