Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Fonction publique

Egalité professionnelle femme-hommes : Roubaix dans l’illégalité

Publié le 10/05/2019 • Par Géraldine Langlois • dans : Actu juridique, Régions, Toute l'actu RH

Male equals female
Adobe Stock/©christianchan
Parce qu'elle n'a pas recruté 40% de femmes lors de ses cinq derniers recrutements de directeurs généraux, la ville de Roubaix doit verser à l'Etat des pénalités élevées. Elle souhaiterait aménager ce dispositif de manière plus constructive. Mais la future loi sur la fonction publique ne prévoit pas à ce stade de tels aménagements.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La ville de Roubaix va devoir s’acquitter d’une « contribution » de 180 000 € auprès de l’Etat parce qu’elle n’a pas atteint l’objectif, fixé par la loi Sauvadet de mars 2012, de 40% de femmes parmi les primo-nominés lors de ses recrutements à des postes de direction générale (DG) durant les cinq dernières années.
Sur les cinq postes de DG qui ont fait l’objet d’un recrutement pendant cette période (2015-2018), tous ont été pourvus par des hommes.

Était-il vraiment impossible de recruter des femmes à certains d’entre eux ? « Pour le dernier recrutement, nous n’avons reçu aucune candidature féminine », indique Catherine Ruffié, DRH de la ville. Cette précision n’est pas connue pour les quatre premiers, réalisés par des cabinets extérieurs, ajoute-t-elle.

Aussi, poursuit la DRH, la collectivité peut certes indiquer aux cabinets de recrutement qu’à compétence égale, il faudrait recruter une femme, mais elle ne peut légalement

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Domaines juridiques

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Egalité professionnelle femme-hommes : Roubaix dans l’illégalité

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement