Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Fiscalité locale

En cas de doute sur des travaux en intérieur, quels sont les moyens à disposition de la commune ?

Publié le 09/05/2019 • Par Gabriel Zignani • dans : Réponses ministérielles, Réponses ministérielles, Réponses ministérielles finances

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Réponse de Bercy : La mise à jour des valeurs locatives des propriétés bâties repose principalement sur un système déclaratif. Afin d’éviter la perte de recettes fiscales pour les collectivités locales, la fiabilisation des bases de fiscalité directe locale constitue la priorité forte des services fonciers de la direction générale des finances publiques (DGFiP) qui utilise différentes sources d’informations, entre autres, le croisement de données via des procédures automatisées ou les transmissions de signalements par les services locaux d’urbanisme. Les actions de fiabilisation menées en partenariat avec les collectivités locales sont renforcées. Des référents « optimisation des bases fiscales » ont été nommés dans tous les départements. Des conventions de partenariat entre les directions départementales des finances publiques et les collectivités locales sont également proposées voire, le cas échéant, la création d’une force opérationnelle mixte (« task force ») pour les axes de contrôle nécessitant un investissement particulier. En outre, l’activité des géomètres du cadastre est repositionnée sur davantage de travaux fiscaux (suivi des permis de construire en lien avec les services de l’urbanisme, vérification sur place de l’évaluation cadastrale de certains locaux et participation accrue aux commissions locales et départementales par exemple). Dans ce cadre, la collecte et le contrôle des déclarations fiscales des propriétés bâties relèvent de la compétence exclusive de la DGFiP.

Si les collectivités locales n’ont pas cette compétence, il est fortement encouragé l’échange d’informations avec l’administration fiscale, notamment à partir des infractions constatées par les agents municipaux ou intercommunaux. L’administration fiscale s’engage dans le cadre de ces partenariats à tenir régulièrement informées les collectivités locales de l’état d’avancement du traitement des signalements qui lui sont ainsi transmis. Sur la base de tels signalements et/ou d’informations recoupées à la faveur par exemple des travaux de terrain réalisés par ses géomètres-cadastreurs, l’administration fiscale peut en particulier être amenée à relancer les propriétaires sur l’accomplissement de leurs obligations déclaratives en cas de construction nouvelle ou de changement de consistance d’un local existant et leur rappeler les sanctions applicables en cas de non-respect. À défaut de souscription effective d’une déclaration, elle peut procéder à la taxation selon une évaluation d’office de la valeur locative du local et ainsi à une taxation sur la base des éléments recueillis ou en sa possession.

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

En cas de doute sur des travaux en intérieur, quels sont les moyens à disposition de la commune ?

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

10/05/2019 09h24

Depuis longtemps j’affirme que les bases de calcul permettant d’établir les « impôts locaux » n’ont aucun sens. Cet article démontre une nouvelle fois ma position: combien de personnes paye-t-on pour surveiller non pas que des travaux ont été effectués conformément à la loi mais aux obligations fiscales?

Mettre en place un impôt local basé sur le revenu disponible, que tout le monde acquitterait, serait beaucoup plus simple et coûterait bien moins cher à la Nation.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement