Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budget 2011

Perpignan augmente les impôts pour soutenir l’investissement

Publié le 08/04/2011 • Par Jean Lelong • dans : Actualité Club finances, Régions

Le budget primitif 2011 voté le 31 mars par la ville de Perpignan s’équilibre à 323 millions d’euros. Il est marqué par une hausse de 4 % des taux de la fiscalité directe, qui permet une augmentation de 26 % de l’autofinancement.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le budget de fonctionnement 2011 se caractérise par une stabilité des dépenses. Les dépenses réelles de fonctionnement (183,7 millions d’euros) augmentent de 3,4 % (+ 6,1 millions d’euros), mais cette hausse est presque entièrement absorbée par l’autofinancement qui progresse de 5,1 millions pour atteindre 24,1 millions d’euros, soit une hausse de 26 % par rapport à 2010 et un doublement en 2 ans.

– 2 % pour les charges de personnel
Les dépenses de gestion courante augmentent de 0,12 % seulement. Les charges de personnel, qui représentent près de la moitié du budget de fonctionnement (47,7 %), diminuent de 2 %.
Cette baisse s’explique par :

  • la non reconduction de dépenses exceptionnelles constatées en 2010,
  • le non remplacement de certains départs à la retraite,
  • et par un transfert de dépenses vers un nouvel EPCC.

Les dotations de l’Etat (30 millions d’euros) diminuent de 110 000 euros. La baisse est essentiellement imputable à la DGF, qui diminue de 1,2 % (24,1 millions d’euros).
Le produit de la fiscalité directe, nourri par une hausse des taux de 4 %, progresse de 6,9 % pour s’établir à 73,7 millions d’euros, soit 40 % des recettes de fonctionnement.

Les dépenses d’équipement, qui avaient progressé de 12 % en 2010, se tassent de 3,4 % pour s’établir à 45 millions d’euros. Parmi les investissements significatifs figurent :

  • les aménagements liés à la construction de la première ligne de transport en site propre (4,7 millions d’euros),
  • la construction de la rocade ouest (2 millions d’euros de participation communale),
  • et l’achèvement du théâtre de l’Archipel (2 millions d’euros de subvention d’équipement versés à l’EPCC qui aura la charge du nouvel établissement).

Une enveloppe de 5 millions d’euros sera consacrée aux travaux de proximité dans les quartiers.

L’équilibre du budget est assuré par un recours à l’emprunt équivalent à celui voté en 2010 (13,5 millions d’euros).

L’encours de la dette au 1er janvier est ramené de 238 à 236 millions d’euros. Au regard de la capacité d’autofinancement (24,1 millions d’euros), le délai moyen de remboursement de ce stock est désormais inférieur à 10 ans.
Il atteignait 12,4 ans en 2010 et 15,6 ans en 2009.

Régions

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Perpignan augmente les impôts pour soutenir l’investissement

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement