Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Handicap

Comment assurer le contrôle des établissements de cinquième catégorie sans sommeil recevant du public ?

Publié le 06/05/2019 • Par Gabriel Zignani • dans : Réponses ministérielles, Réponses ministérielles, Réponses ministérielles prévention-sécurité

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Réponse du ministère de l’intérieur : Le ministère de l’intérieur est attentif aux inquiétudes exprimées par les maires, notamment des communes rurales, pour assurer le contrôle des établissements recevant du public (ERP) de la 5ème catégorie sans locaux d’hébergement pour le public à l’occasion de l’autorisation de travaux et de l’ouverture des établissements. Toutefois, les garanties de sécurité juridique des procédures évoquées sont d’ores et déjà inscrites dans le code de la construction et de l’habitation (CCH).

En effet, concernant la procédure d’ouverture des établissements, l’article R. 123-45 du CCH exonère les exploitants d’ERP de la 5ème catégorie sans locaux d’hébergement pour le public, de demander au maire l’autorisation d’ouverture. Il n’y a donc pas besoin d’une expertise dans ce cadre, puisque l’exploitant d’un ERP de 5ème catégorie sans locaux de sommeil peut ouvrir un établissement sans demande d’autorisation d’ouverture préalable au maire. Pour autant, la possibilité de contrôle n’est pas écartée, puisque le maire peut, dans le cadre de ses pouvoirs de police et conformément à l’article R. 123-14 du CCH, faire procéder à des visites de contrôle, permettant de vérifier si les règles de sécurité sont respectées.

Concernant la procédure d’autorisation de travaux préalable à l’ouverture, l’article R. 111-19-25 précise que l’autorité chargée de l’instruction transmet la demande à la commission de sécurité compétente en vue de recueillir son avis. L’expertise est assurée par la commission de sécurité, composée, au niveau communal, du maire ou d’un adjoint qu’il désigne, d’un sapeur-pompier titulaire du brevet de prévention, d’un agent de la direction départementale de l’équipement ou d’un agent de la commune, d’autres représentants des services de l’État, du chef de la circonscription de sécurité publique ou du commandant de brigade de gendarmerie territorialement compétent. Dès lors, il n’est pas nécessaire de recourir à un bureau d’étude.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Comment assurer le contrôle des établissements de cinquième catégorie sans sommeil recevant du public ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement