logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/620387/cites-educatives-les-80-quartiers-selectionnes-ont-jusquau-30-juin-pour-deposer-leur-candidature/

POLITIQUE DE LA VILLE
Cités éducatives : les collectivités sélectionnées ont jusqu’au 30 juin pour déposer leur candidature
Mathilde Elie | France | Publié le 03/05/2019

Parmi la centaine de candidatures, 80 quartiers prioritaires de la ville ont été présélectionnés pour entrer dans le dispositif « cités éducatives ». Les collectivités doivent désormais présenter leur projet d’ici le 30 juin, pour une mise en place à la rentrée prochaine.

élèves à l'écoleC’était l’une des mesures phares du plan Borloo sur la politique de la ville [1] : la création des cités éducatives. Destinées aux quartiers prioritaires de la ville (QPV), leur objectif est d’accompagner au mieux chaque parcours éducatif individuel, de la petite enfance jusqu’à l’insertion professionnelle. Pour cela, le  gouvernement souhaite fédérer tous les acteurs de l’éducation scolaire et périscolaire, les acteurs sociaux et culturels, les familles et les entreprises au sein d’une « grande alliance éducative ».

Ce programme vient de franchir une nouvelle étape avec la présélection par les préfets et les recteurs de 80 QPV pouvant prétendre à ce dispositif [2]. Le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer, et le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, en ont dévoilé la liste à l’occasion d’un déplacement à Aras (Pas-de-Calais) jeudi 2 mai. Tous ont en commun d’être de « grands quartiers d’habitat social de plus de 5 000 habitants, présentant des dysfonctionnements urbains importants avec des enjeux de mixité scolaire », précisent les ministères.

Les collectivités présélectionnées peuvent désormais constituer leur dossier de candidature et présenter leur projet d’ici le 30 juin pour une labellisation officielle en juillet et une mise en place à la rentrée de septembre. Pour cela, les territoires doivent présenter les actions, les moyens et les indicateurs pour répondre à trois objectifs :

30 000 euros par collège

Pour mettre en œuvre ce dispositif, les ministères soulignent « la nécessité d’une collaboration étroite entre le maire, le préfet et le directeur académique des services de l’Education nationale pour créer un écosystème favorable autour du collège afin d’offrir aux élèves une éducation de qualité pendant le temps scolaire et périscolaire ».

Côté financements, l’Etat accompagnera les collectivités à hauteur de 34 millions d’euros par an de crédits du ministère chargé de la Ville et du Logement, soit 100 millions d’euros engagés sur les trois prochaines années, ainsi qu’à travers le fonds de la cité éducative, soit 30 000 euros pour un collège dans chaque territoire alimenté par le ministère de l’Education nationale et le ministère chargé de la Ville et du Logement.

POUR ALLER PLUS LOIN