logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/619456/quand-une-croix-est-faite-sur-lemploi-dun-dgs/

EMPLOI
Quand une croix est faite sur l’emploi d’un DGS
Claire Boulland | Actu Emploi | France | Toute l'actu RH | Publié le 02/05/2019 | Mis à jour le 30/04/2019

Qu'est ce qui pousse une collectivité à faire une croix sur le recrutement d'un directeur général des services et comment peut-elle faire sans ? Une commune du Pas-de-Calais s'essaie à un genre nouveau, quitte à s'attirer les foudres des défenseurs du statut.

AdobeStock_178419673 gestion emplois

« Un coordonnateur [des affaires générales] serait moins cher qu’un directeur général des services [DGS], déjà, et plus adapté aux fonctions que je lui destine. » C’est ainsi que le maire (DVD) d’Auchel (10 443 hab., Pas-de-Calais), Philibert Berrier, a proposé lors d’un conseil municipal la création de ce poste d’attaché territorial de catégorie A, selon une information révélée par nos confrères de la Voix du Nord [1].

Le maire assure avoir « déjà tenté deux recrutements pour un DGS, mais honnêtement, [n’a] pas trouvé la personne qu’il fallait pour Auchel », rapporte le journal.

Le poste de DGS est là-bas en déshérence depuis sept ans. Une situation inédite pour une commune de cette taille et identifiée comme problématique par la chambre régionale des comptes (CRC) [3]. La fonction n’attirerait pas les candidats et en attendant, la ville ferait l’économie de 450 000 euros, selon la Voix du Nord.

Contactée par La Gazette des communes, la mairie d’Auchel

POUR ALLER PLUS LOIN