Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Tourisme

Le Barcarès vote le rachat du « paquebot des sables », Le Lydia, au groupe Partouche

Publié le 07/04/2011 • Par Sylvie Brouillet • dans : Régions

Le paquebot Le Lydia, ensablé sur la commune du Barcarès dans les Pyrénées-Orientales depuis 1967, va passer sous pavillon municipal. Le conseil municipal a voté le 31 mars 2011 l’acquisition de ce symbole de la station née de la Mission Racine, pour 1,59 millions d’euros. Propriété du casinotier Partouche, Le Lydia est fermé depuis 2009.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La maire UMP du Barcarès, Joëlle Ferrand, en avait fait l’annonce lors des voeux à la population le 29 janvier.
Le conseil municipal du 31 mars a approuvé le rachat du paquebot Le Lydia, « la tour Eiffel du Barcarès » selon le cabinet du maire.
Ce navire de 90 mètres lancé en 1931 avait été acheté en 1967 par la Semeta, société d’économie mixte des Pyrénées-Orientales. Ensablé sur le front de mer, ce fut le premier édifice de la station créée par la Mission Racine d’aménagement touristique du littoral du Languedoc-Roussillon. Il était devenu son emblème, mais au fil des ans, Le Lydia, rendu au privé, fut transformé en musée, restaurant, discothèque et casino.
Propriété du groupe Partouche depuis 2000, il avait été fermé en 2009.
La transaction de 1,59 million d’euros devrait intervenir rapidement : la maire, présidente de l’office de tourisme, souhaite la réouverture du Lydia au public « au début de la prochaine saison estivale ».

Ouverture au public à l’été 2011

Après un coup de peinture extérieure assuré par le groupe Partouche, Le Lydia sera dès cet été ouvert au public pour une visite, payante (prix pas encore fixé). Une antenne de l’office de tourisme sera installée à son bord, ainsi qu’une exposition liée au domaine maritime.
Le Lydia sera un point de départ pour la visite de l’Allée des Arts (exposition de sculptures en plein air).
Avec des pics de fréquentation touristique estivale de 80.000 à 90.000 personnes, Le Barcarès, commune de 4.100 habitants hors saison, est surclassé dans la catégorie 20.000 à 40.000 habitants.

La commune a estimé le coût d’entretien annuel du Lydia à 150.000 euros, et va lancer d’ici deux ans la recherche de prestataires privés pour l’exploitation d’un restaurant « de qualité », d’un bar dansant et d’un casino.
PMCA, la communauté d’agglomération de Perpignan, doit de son côté mener une étude pour inclure à plus long terme le Lydia dans un complexe touristique polyvalent.

Thèmes abordés

Régions

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le Barcarès vote le rachat du « paquebot des sables », Le Lydia, au groupe Partouche

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement