Développement durable

Des collectivités distinguées pour leur sobriété énergétique

| Mis à jour le 22/07/2013
Par • Club : Club Techni.Cités

Pour la 2ème année consécutive, le Prix Énergies Citoyennes Cofely-Le Figaro a décerné, le 6 avril, ses trophées à sept collectivités territoriales afin de saluer leurs actions en matière de sobriété énergétique.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Nous aurions pu les baptiser les Prix de la “smart energy” ! » En remettant le 6 avril, au Conseil économique, social et environnemental (CESE), le 2ème Prix Énergies Citoyennes organisé par Cofely et Le Figaro, Gilbert Reglier, le directeur général de Cofely (filiale de GDF Suyez), a voulu souligner que « les enjeux énergétiques restent une priorité au regard de l’actualité récente (catastrophe au Japon, “révolutions arabes”), même si l’on parle moins du Grenelle de l’Environnement ».

Juste avant la remise des trophées dans l’hémicycle du CESE, Catherine Chabaud, marraine de cette édition 2011, a voulu rappeler que « les collectivités territoriales sont au premier rang de l’engagement citoyen pour la prise de décisions politiques afin d’innover dans le domaine de la sobriété énergétique ».
Membre qualifiée du CESE, la navigatrice a plaidé en faveur « de solutions qui passent par l’innovation […] afin de produire et consommer différemment et, in fine, être dans une démarche de sobriété énergétique ; car la Terre est comme un bateau : un monde fini aux ressources qui ne sont pas extensibles ».

Eviter les précarités – En préambule, l’hôte des lieux, Jean-Paul Delevoye, s’est dit « préoccupé face au besoin absolu de réveiller la citoyenneté ». « Il faut mettre l’accent sur la maîtrise énergétique afin d’éviter un certain nombre de précarités annoncées », a encore insisté le président du CESE.

De son côté, Christian Pierret (ex-ministre de l’Énergie et président de la Fédération des maires des villes moyennes) a martelé qu’après la crise japonaise, « les élus des collectivités territoriales sont, plus encore, aux avant-postes pour livrer la bataille en faveur des énergies renouvelables, tout en conciliant intérêts privés et publics afin de promouvoir l’efficacité énergétique ».

Avancées par les Agenda 21 et les PCETAu total, sur plus de 120 dossiers retirés, 20 collectivités de toutes tailles ont concouru à cette seconde édition. « Avec une extraordinaire richesse des dossiers qui démontre que des progrès collectifs ont été faits entre 2010 et 2011 », a détaillé Delphine Villard, directrice marketing de Cofely.
Par exemple, concernant le Prix “Maîtrise de l’existant”, les collectivités candidates sont passées d’une vision brute de leurs consommations énergétiques « à une vision par bâti et par usage ».

Autre évolution à souligner : tous les dossiers ont présenté une vraie stratégie, cette année, via les Agendas 21, des plans d’actions ou encore la mise en place de plans climat énergie territoriaux. Signe que « l’énergie commence à se positionner comme un sujet majeur dans le cadre de la politique de la ville », selon Delphine Villard.

Les sept récompensées

Prix “Maîtrise de l’existant” : Pont-du-Château (Puy-de-Dôme)
Cette commune de 10 300 habitants a mis en place des actions de maîtrise et de suivi de ses consommations d’énergie sur un patrimoine immobilier de 30 000 m². Son programme comprend entre autres l’isolation, le suivi des consommations du bâti, la diversification des énergies, ainsi que des actions de communication et de sensibilisation des usagers.

Prix “Vision stratégique” : Antibes-Juan-les-Pins (Alpes-Maritimes)
Depuis 1999, la seconde agglomération azuréenne (77 000 habitants) est engagée dans une démarche de développement durable. Créé en 2002, son service “Maîtrise de l’Énergie” projette d’économiser 5 millions d’euros sur dix ans. En amont du plan climat énergie territorial (obligatoire dès le 1er janvier prochain dans les communes de plus de 50 000 habitants), un plan d’action 2010-2012 a budgété 35 actions : bilan énergétique, flotte municipale au gaz naturel, élaboration d’un cahier des charges sur l’efficacité énergétique, etc.

Prix “Actions exemplaires” : Annecy (Haute-Savoie)
Outre de nombreuses actions jugées « exemplaires » par le jury (essor de la filière bois, écoquartier, programmes de performance énergétique du bâti privé et public après une campagne de thermographie aérienne, etc.), l’agglomération de 50 100 habitants a mis en place une politique de lutte contre la précarité énergétique via des “ambassadeurs de l’énergie”, d’un fonds d’aide aux petits travaux, etc.

Prix “Coup de cœur” : Communauté de communes de La Montagne Bourbonnaise (Allier)
Forte de 6 500 habitants, cette collectivité a développé des ressources énergétiques durables (éolien, petit hydraulique, réseau de chaleur bois alimentant 25 000 m²) et revend, aujourd’hui, de l’électricité à environ 100 000 habitants.

Prix “Mention spéciale” : Nanterre (Hauts-de-Seine)
Figurant parmi les dix premières agglomérations françaises à avoir adopté un plan climat territorial en 2007, la commune de 89 600 habitants a lancé la construction du premier écoquartier doté d’un réseau de chaleur alimenté par la chaleur des eaux usées et la géothermie.

Prix “Hors catégorie” : Bourges (Cher)
Le jury a voulu salué la « vision stratégique détaillée et engagée de longue date » de cette ville de 69 000 habitants, ainsi que l’ensemble de ses actions en faveur de la performance énergétique du bâti dans le cadre d’un plan de renouvellement urbain.

Prix des internautes : Aubenas (Ardèche)
Outre l’installation d’un réseau de chaleur, la commune de 11 000 habitants déploie depuis trois ans un réseau de transport en commun dans un département dépourvu de lignes SNCF.

Stéphane Vigliandi (Bulletin de l’industrie pétrolière)

cet article est en relation avec
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP