Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement du territoire

Moselle: le nouveau président s’oppose à la gare de Vandières

Publié le 06/04/2011 • Par Audrey Reinhardt • dans : Régions

Patrick Weiten, qui a pris la succession de Philippe Leroy à la présidence du conseil général de la Moselle le 31 mars, a dès ses premiers mots de président inscrit son mandat dans la lignée de son prédécesseur, en affichant son opposition au projet de construction d’une gare d’interconnexion TER/TGV à Vandières (Meurthe-et-Moselle).

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le nouveau président refuse ainsi de participer au financement de cette infrastructure, dont le coût est estimé à quelque 100 millions d’euros.

La gare d’interconnexion de Vandières est depuis des années un sujet de discorde entre la Moselle et les autres départements lorrains, soutenus par le conseil régional.

Lors de la construction de la LGV Est européenne, une gare, accessible par la route, a été construite à quelques kilomètres de Vandières, du côté mosellan.
La gare Lorraine TGV permet aux utilisateurs du TGV Est de rallier d’autres lignes à grande vitesse sans transiter par le centre parisien.

Mais les partisans de la gare de Vandières n’ont pas abandonné et le dossier suit son cours, jusqu’à obtenir, courant mars, un avis favorable du Conseil d’Etat dans le cadre de la déclaration d’utilité publique.

Régions

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Moselle: le nouveau président s’oppose à la gare de Vandières

Votre e-mail ne sera pas publié

pdebano

07/04/2011 11h16

Décidément, le Conseil Général de Moselle est à côté des ses baskets dans cette affaire. La gare TGV Lorraine est un immense gâchis, que certains avaient soulevé lors de l’enquête publique (merci à Mr ESSIG, Président de la SNCF qui, à l’époque, avait dit que la construction d’une gare TGV à Vandière était techniquement impossible), et il va falloir à nouveau dépenser de l’agent pour faire Vandières. Mais il faut avoir l’intelligence, et sur ce sujet, le CG57 ne l’a pas, de réparer les erreurs

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement