logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/618342/comment-seront-collectes-les-dons-pour-reconstruire-notre-dame-de-paris/

PATRIMOINE
Comment seront collectés les dons pour reconstruire Notre-Dame de Paris ?
Hélène Girard | Actualité Culture | France | Publié le 17/04/2019

Après le sinistre survenu dans la soirée du 15 avril à Notre-Dame de Paris, le gouvernement a arrêté en conseil des ministres, le 17 avril, le dispositif destiné à recevoir les dons pour le financement de la reconstruction des parties détruites.

Notre Dame CCO via Maxpixel-UNE

Dès l’annonce de la reconstruction de Notre-Dame au soir de l’incendie survenu le 15 avril et qui a détruit la flèche de Viollet-le-Duc ainsi que plusieurs quartiers de voûte, les dons pour financer les travaux de reconstruction ont commencé à affluer.

Un élan de générosité venu de toutes parts : particuliers et entreprises, en France et à l’étranger, ainsi que les collectivités, qui se sont largement mobilisées.

Quatre organismes collecteurs de fonds

Pour faire face au nombre et à l’abondance des dons, le ministre de la Culture a présenté en conseil des ministres du 17 avril un dispositif ad hoc.

La gestion de la souscription nationale et internationale souscrite pour reconstruire la cathédrale de Paris est confiée à quatre établissements et fondations d’utilité publique habilités à collecter des dons :

Ces quatre structures sont rassemblées sur un portail commun [2].

Projet de loi pour un dispositif fiscal

Sur le plan comptable, deux fonds de concours vont être créés :

Sur le plan fiscal, le gouvernement a, là encore, opté pour la création d’un dispositif spécifique, destiné à accompagner la levée de fonds. Ses modalités ne sont pas encore précisées. Mais le Premier ministre, Edouard Philippe, a indiqué qu’il serait incitatif « pour le plus grand nombre » : les dons pour la reconstruction de Notre-Dame bénéficieront d’une réduction majorée de l’impôt sur le revenu, de 75% jusqu’à 1 000 euros et de 66% au-delà de 1 000 euros.

Ce dispositif fera l’objet d’un projet de loi, qui sera transmis au Conseil d’Etat dès aujourd’hui.

Le gouvernement prévoit son examen en Conseil des ministres dès la semaine prochaine « pour être soumis en urgence au Parlement. »

REFERENCES


POUR ALLER PLUS LOIN