logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/617931/reorganisation-du-service-pas-de-droit-de-regard-du-jugeou-presque/

STATUT DE LA FONCTION PUBLIQUE
Réorganisation du service : pas de droit de regard du juge… ou presque !
Sophie Soykurt | Actu juridique | France | Toute l'actu RH | Publié le 16/04/2019

Dès lors que le changement d’affectation d’un agent à la suite d’une réorganisation de service, ne porte pas atteinte à ses droits statutaires, ni à ses droits et libertés fondamentaux, ne réduit ni ses responsabilités, ni sa rémunération et ne créé aucune discrimination à son encontre, aucun recours contre la nouvelle affectation n’est possible.

AdobeStock_229266740_alphaspirit

Modifiant l’organigramme de la direction générale adjointe des routes (DGAR), le président d’un conseil régional a créé en son sein une direction des transports et des déplacements (DTD). Un ingénieur territorial en chef a été désigné pour assurer les fonctions de directeur des transports et des déplacements.

Un autre fonctionnaire a été affecté au poste de responsable du « pôle accompagnement et prospective » au sein de la DTD. Initialement affecté au service transports et déplacements (STD) et désormais affecté à la DTD, le requérant, ingénieur territorial a saisi la juridiction administrative afin d’obtenir l’annulation de l’ensemble de ces décisions.

Sa demande ayant été rejetée en première instance, il a saisi le juge d’appel conduisant la CAA de Bordeaux à se prononcer sur le litige.

Mesure d’ordre intérieur

Or, la Cour vient de rappeler que les mesures prises à l’égard d’agents publics

REFERENCES


POUR ALLER PLUS LOIN