Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Gens du voyage

La Commission Européenne adopte une stratégie ferme pour les Roms jusqu’en 2020

Publié le 05/04/2011 • Par Olivier Berthelin • dans : Europe

La commission européenne a présenté le 5 avril son plan d’action afin d’inciter les Etats à proposer, d’ici la fin 2011, des programmes pour l’intégration des Roms. Très attendu, ce programme suscite des espoirs du côté notamment du sénateur Pierre Hérisson, expert du gouvernement Français auprès du Conseil de l’Europe, mais aussi un relatif scepticisme du côté d’associations Roms.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« L’heure est venue d’aller au-delà des bonnes intentions et de joindre le geste à la parole. Pour moi, le plus important est que les États membres contribuent aux efforts visant à ce que tous les enfants d’origine rom terminent au moins le cycle de l’enseignement primaire », lance Viviane Reding commissaire Européen pilotant la task force de la Commission ayant élaboré le programme en faveur de l’intégration des Roms adopté le 5 avril.

Elle fixe plusieurs objectifs à chacun des Etats membres :

  1. une scolarisation en primaire de tous les enfants Roms,
  2. réduire l’écart en matière d’emploi entre les Roms et le reste de la population,
  3. réduire les difficultés l’accès à la santé
  4. s’attaquer aux inégalités en matière de logement et d’accès aux services publics de l’eau et de l’électricité.

Stratégie nationale à élaborer pour fin 2011 – La commission demande avec fermeté aux Etats membres de présenter leurs stratégies nationales pour l’intégration des Roms d’ici à la fin 2011. Elle s’engage à contrôler l’efficacité de l’utilisation des financements de l’UE qui pourront être puisés dans les fonds structurels et agricoles pour renforcer des projets ciblant la population Rom afin d’atteindre les objectifs en matière d’éducation, de santé, d’emploi et de logement.
Pour conforter sa démarche la Commission met en avant « le potentiel de talents », d’une population jeune (25 ans de moyenne d’âge, contre 40 ans pour l’ensemble des habitants), représentant 10 à 12 millions de personnes.

« Ce programme Européen doit favoriser l’intégration des Roms dans les pays d’origine des familles »

Pierre Hérisson, expert du gouvernement Français auprès du Conseil de l’Europe

Récemment nommé expert du gouvernement Français dans le Comité ad hoc sur les questions Roms (CAHROM), du Conseil de l’Europe, le sénateur Pierre Hérisson se réjouit de l’effort de l’union Européenne.
« J’espère que ce programme favorisera l’intégration dans chacun des pays de populations qui n’ont rien de nomades et qui ne doivent pas être poussées à émigrer à cause de discriminations ou de racisme dans leurs pays d’origine », précise le président de la Commission nationale consultative des Gens du voyage.
« En France il nous faut distinguer entre les 15 000 ressortissants étrangers – principalement Roumains et Bulgares -, que nous devons aider à retrouver une place dans leurs pays d’origine lorsqu’ils sont en situation irrégulière chez nous, et les 400 000 Gens du voyage qui sont des citoyens Français, qui ont un mode de vie itinérant qui est légitime dont il faut tenir compte dans le cadre du droit commun », précise l’élu a l’issue de la réunion du CAHROM qui s’est tenue les 30 et 31 mars à Strasbourg.

Ce volontarisme de la Commission et de l’expert du gouvernement Français ne rassure pas totalement les associations de Gens du voyage Français qui attendent avec impatience le rapport du sénateur Hérisson sur le statut des Gens du voyage et les titres de circulation.
Pour leur part, les associations Roms implantées en France craignent que tous les Etats ne mettent pas en pratique les projets de la commission. Ils constatent en outre qu’en France, les expulsions de campements Roms se multiplient dans une grande confusion et sans solutions pour les familles ni sur place, ni dans les pays d’origine.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La Commission Européenne adopte une stratégie ferme pour les Roms jusqu’en 2020

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement