Les collectivités ont joué le jeu de la baisse des dépenses de fonctionnement

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

finances locales

Les collectivités ont joué le jeu de la baisse des dépenses de fonctionnement

Publié le 12/04/2019 • Par Emilie Buono • dans : Actualité Club finances, France

AdobeStock_60882692_ Jürgen Fälchle
Jürgen Fälchle / Adobe Stock
Selon le quotidien "Les Echos", qui s'est procuré des chiffres de la DGCL, les collectivités locales ont stabilisé leurs dépenses de fonctionnement en 2018, à 173 Md€. Un résultat rendu possible par les contrats financiers qui prévoyaient de limiter l'évolution de ces dépenses pour les 322 plus grandes collectivités.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Dès fin février, le ministre de l’Action et des comptes publics se félicitait du fait que les collectivités locales aient, en 2018, baissé leurs dépenses de fonctionnement. « La moyenne de la dépense pour les collectivités locales en fonctionnement est de +0,7 % et, pour celles qui ont contractualisé [avec l’Etat], de +0,3 % », expliquait en effet Gérald Darmanin devant les députés. Ce qui, compte tenu du niveau de l’inflation, estimé à par l’Insee à 1,8 % l’an dernier, signifiait une baisse : « on va attendre les résultats définitifs, mais ce qui est sûr, c’est qu’on ne sera pas au-dessus de 1,2 % », norme fixée par les contrats de Cahors, détaillait-il.

Selon « Les Echos », les derniers chiffres publiés par la DGCL confirment cette tendance. « Les collectivités locales sont parvenues à stabiliser leurs dépenses de fonctionnement l’an dernier, à 173 milliards d’euros », écrit le quotidien. Et alors que le ministre évoquait en février une hausse moyenne de 0,3 % pour les 322 collectivités ayant signé un contrat financier avec l’Etat, les données de la DGCL feraient état d’une « décrue de 0,5 % entre 2017 et 2018, à 114,5 milliards d’euros ».

1 milliard d’économies

« Les experts du gouvernement restent malgré tout prudents, les comptes ne sont pas tous figés et les estimations des dépenses 2017 faites début 2018 s’avèrent aujourd’hui sous-estimées de 2,5 %. Ils tablent néanmoins sur une fourchette finale de -0,5 % à +0,5 % », nuance cependant le quotidien, citant l’un des experts : « Cela signifierait entre 1 et 1,4 milliard d’euros d’économies obtenues par rapport au tendanciel passé ». Pour mémoire, selon l’Observatoire des finances et de la gestion publique locales, les dépenses de fonctionnement étaient reparties à la hausse en 2017, avec +1,8 %.

Toujours selon « Les Echos », « le ministère de la Cohésion des territoires s’attend à ce que seules une trentaine à une quarantaine de collectivités aient dépassé leurs objectifs contractuels de 1,2 % de croissance des dépenses de fonctionnement ».

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les collectivités ont joué le jeu de la baisse des dépenses de fonctionnement

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

15/04/2019 04h40

Intéressante cette question mais n’oublie-t-on pas qu’un budget se décompose en charges et en recettes?

Peut-être que les charges (en fonctionnement) ont été contenues. Mais même si les taux des taxes n’ont pas évolué (enfin pour la plupart des collectivités), la somme à payer a continué à progresser en raison de l’évolution des bases définies par la loi.

Certains affirment que la base taxable n’est pas en relation avec la réalité. Ils ont raison! Mais pas dans le sens qu’ils pensent. En effet dans les communes où les taux de taxes foncières et parfois d’habitation sont « confiscatoires », la valeur des biens à la vente diminue de manière drastique.

On observe alors que dans certaines communes la valeur vénale est bien en deçà que les biens n’ont plus de valeur!

Il faudrait donc revoir le mode de prélèvement des taxes locales et réduire celles qui sont manifestement excessives. Pour ma part, je sais qu’une fois à la retraite je ne pourrai pas vivre dans ma maison (4500 € de taxes… et ce n’est pas un château!).

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement