Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Insertion

Maintien d’un agent handicapé sur son poste : les obligations de la commune

Publié le 30/10/2020 • Par Sophie Soykurt • dans : Jurisprudence santé social

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Reconnue travailleur handicapée en raison d’un retard mental et de difficultés d’apprentissage, une agent d’entretien était employée au sein d’une commune par un contrat conclu en raison d’un accroissement temporaire d’activités. Licenciée pour insuffisance professionnelle, elle a saisi le juge.

Or, la loi du 13 juillet 1983 (article 6 sexies) impose à l’autorité administrative de prendre les mesures appropriées au cas par cas pour permettre à chaque personne handicapée d’accéder ou de conserver un emploi dès lors que ce handicap est compatible avec l’emploi en cause et que ces mesures ne constituent pas une charge disproportionnée pour le service.

En l’espèce, la commune reprochait à l’agent notamment sa mauvaise gestion du temps et son manque d’autonomie dans l’accomplissement de ses tâches, et d’être à l’origine d’une mauvaise ambiance de travail.

Mais, même si son contrat de recrutement n’était pas celui réservé aux travailleurs handicapés prévus par l’article 38 de la loi du 26 janvier 1984, l’agent avait la qualité de travailleur handicapé et la collectivité devait donc prendre les mesures appropriées pour lui permettre de conserver son emploi pour lequel elle avait été reconnue apte. Dès lors le licenciement litigieux est illégal.

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Maintien d’un agent handicapé sur son poste : les obligations de la commune

Votre e-mail ne sera pas publié