Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité locale

Prévention de la délinquance : Edouard Philippe attendu sur la stratégie nationale

Publié le 10/04/2019 • Par Hervé Jouanneau • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu prévention sécurité, France

Calendrier sablier retard temps
©Brian Jackson - stock.adobe.com
A l’occasion d’un déplacement à Strasbourg consacré à la radicalisation, le Premier ministre devrait esquisser ce jeudi 11 avril les contours de la future stratégie nationale de prévention de la délinquance, attendue depuis plus d’un an. Et donner le coup d’envoi d’une concertation avec les associations d’élus.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Quatre mois après l’attaque terroriste qui a tué 5 personnes sur le marché de Noël de Strasbourg, le Premier ministre, Edouard Philippe, réunira ce jeudi 11 avril dans la capitale alsacienne le Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation en présence de huit membres de son gouvernement, dont le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, ou encore le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer.

L’occasion de dresser un premier bilan du plan national de prévention de la radicalisation lancé en février 2018 et de mesurer l’impact des mesures engagées.

Mais au delà, et à la lumière du parcours de délinquant récidiviste du terroriste strasbourgeois, Cherif Chekatt, que les forces de l’ordre n’avaient repéré que pour des faits de droit commun, le chef du gouvernement veut aussi profiter de ce déplacement pour évoquer la future stratégie nationale de prévention de la délinquance.

Visiblement soucieux de répondre à la demande impatiente des élus locaux et des professionnels, qui la réclament depuis l’expiration de la précédente en décembre 2017, Edouard Philippe, qui ne s’est encore jamais exprimé sur le sujet, devrait esquisser les contours de la future stratégie nationale et donner le coup d’envoi d’une concertation avec les associations d’élus et les principaux acteurs du secteur. L’objectif est d’enrichir le projet adopté dans les groupes de travail réunis depuis l’été dernier.

« Nous entrons maintenant dans une phase de consolidation avec les associations d’élus et les têtes de réseaux associatifs », explique-t-on à Matignon, qui fait une priorité de la mobilisation des collectivités. « On ne veut pas s’enfermer dans un calendrier mais la concertation, que nous voulons fructueuse, pourrait durer jusqu’à l’été », poursuit-on, sans fixer de date de mise en œuvre.

Au programme : les pré-adolescents et la parentalité

Quant aux orientations que présentera ce jeudi le Premier ministre, elles devraient sans surprise reprendre les premières pistes dévoilées en fin d’année dernière en mettant l’accent sur le sujet inflammable de l’âge des délinquants et le soutien à la parentalité, où pèchent les professionnels.

« La priorité est d’agir plus tôt et plus vite, précise Matignon. La précédente stratégie concentrait ses actions de prévention de la délinquance des mineurs sur les 12-25. Il faut agir plus en amont. De même qu’il faut donner aux élus des outils pour améliorer leurs interventions auprès des familles », citant au passage une convergence de vue avec le Forum français pour la sécurité urbaine, et promettant des expérimentations.

Autre priorité avancée : « aller vers les jeunes là où ils sont, c’est à dire dans la rue. Il nous faut donc réinvestir le terrain de la médiation mais aussi celui, nouveau, des réseaux sociaux ». Matignon le reconnaît : « ces dernières années, on a beaucoup axé notre action sur la prévention situationnelle, qui est très importante. Il nous faut maintenant retrouver la dynamique pour intervenir auprès des jeunes là où ils sont ». Aucun moyen spécifique ne devrait toutefois être annoncé.

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Prévention de la délinquance : Edouard Philippe attendu sur la stratégie nationale

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement