Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Energie

Ces élus vent debout contre l’éolien

Publié le 17/04/2019 • Par Géraldine Langlois • dans : actus experts technique, France

Wind Farm
W.Scott McGill/Adobestock
Tripler l’énergie éolienne produite d’ici à 2030 ? « Pas chez moi ! » répondent ces responsables de collectivités territoriales à l'image de Xavier Bertrand, président du conseil régional des Hauts-de-France et de Dominique Bussereau, président du conseil départemental de la Charente-Maritime.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

«Mais foutez-nous la paix avec les éoliennes ! Ça coûte les yeux de la tête, ça ne crée pas d’emploi et ça détruit nos paysages », a tonné Xavier Bertrand, président du conseil régional des Hauts-de-France, en août 2018. Une déclaration de guerre à toute nouvelle installation éolienne sur son territoire, même si la région n’a pas le pouvoir de l’empêcher… Dominique Bussereau, président du conseil départemental de la Charente-Maritime et de l’Assemblée des départements de France, lui a embrayé le pas.

Excédé par l’excès

« Je n’ai pas d’opposition de principe à l’éolien terrestre mais à l’excès d’éolien dans certaines zones, pointe-t-il. L’accumulation de projets entraîne une forme de révolte des habitants. » Selon lui, leur grand nombre a un impact négatif sur l’attractivité des territoires sur les plans touristique, visuel et environnemental. Au point qu’il a proposé un « moratoire » de deux ans sur l’installation de nouvelles éoliennes en Charente-Maritime, adopté par l’assemblée départementale le 22 mars. Un geste symbolique, mais qui vise à donner le temps à la collectivité « d’établir un schéma de développement durable » axé sur une alternative à l’éolien, comme le solaire. Et d’encadrer les démarches de promoteurs « sans foi ni loi ».

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ces élus vent debout contre l’éolien

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement