Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Statut

Les conditions pour être reconnu involontairement privé d’emploi

Publié le 30/10/2020 • Par Sophie Soykurt • dans : Jurisprudence santé social

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Employée au sein d’un commune par un contrat, renouvelé une fois, une agent territorial spécialisé des écoles maternelles (Atsem) a refusé l’emploi d’adjoint d’animation que la commune lui proposait à échéance de son engagement. L’attestation remise alors par le maire et destinée à Pôle Emploi mentionnait « refus d’emploi proposé », la privant ainsi de droit à un revenu de remplacement.

L’agent qui refuse le renouvellement de son contrat de travail ne peut être regardé comme involontairement privé d’emploi, sauf si ce refus se fonde sur un motif légitime (considérations d’ordre personnel, modification substantielle du contrat sans justification de l’employeur…).

En l’espèce, le nouvel emploi proposé n’était pas équivalent à celui d’Astem : il s’agissait en effet d’un emploi à temps non complet excluant toute participation à la mission éducative du personnel enseignant. Il impliquait donc une modification substantielle de son contrat. Toutefois, l’agent avait elle-même postulé sur cet emploi avant de le refuser car il ne lui offrait aucune perspective de titularisation. Ainsi, le refus de l’agent d’accepter cet emploi n’est pas justifié par un motif légitime. L’intéressée n’a donc pas été involontairement privée d’emploi, justifiant la mention sur l’attestation remise au terme de son contrat.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Réforme de la protection sociale complémentaire, êtes-vous prêts ?

de Rédaction de la Lettre du cadre territorial en partenariat avec la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les conditions pour être reconnu involontairement privé d’emploi

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement