Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

déchets

Le recyclage des déchets ménagers stagne en Ile-de-France

Publié le 05/04/2011 • Par avec l'AFP Laurence Madoui • dans : Régions

Après avoir sensiblement progressé de 2000 à 2006, les résultats du recyclage ont stagné de 2007 à 2009, selon le « tableau de bord » publié lundi 4 avril 2011 par l’Observatoire régional des déchets d’Ile-de-France (Ordif).

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le Francilien trie moins que le Français : 56 kilos d’emballages et de journaux magazines en 2009, contre une moyenne nationale de 75 kg.

« 90 % des plastiques, 50 % des papiers cartons et 40 % du verre rejoignent la poubelle résiduelle, note Helder de Oliveira, directeur de l’Ordif. A Paris, seulement 70 000 tonnes de papiers cartons sont recyclées, sur un gisement annuel de 300 000 tonnes. »

La hausse des résultats du Val-de-Marne est « liée à une dynamique de communication, souligne le président de l’Observatoire, Eric Chevailler. A l’inverse, la collecte de verre a significativement reculé en 2009 en Seine-Saint-Denis, où une compagne de communication s’est achevée fin 2008. »

La performance régionale est aussi en deçà de la moyenne nationale concernant les déchets d’équipements électriques et électroniques : 3,3 kilos par an et par habitant contre 5,8 kg/an/hab.

La densité urbaine est la principale cause du retard francilien : elle va de pair avec un manque d’espace de stockage à domicile et dans les immeubles, une voirie encombrée et un trafic chargé où il est compliqué de rajouter des circuits de collecte.

En outre, les déchetteries sont peu nombreuses (une pour 70 000 habitants contre une pour 14 000 en moyenne).

Régions

2 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le recyclage des déchets ménagers stagne en Ile-de-France

Votre e-mail ne sera pas publié

Comment trier

06/04/2011 01h07

Pourquoi la qualité de tri n’est pas la même partout en France ? Quand nous partons en vacances dans d’autres départements nous sommes perdu ! A quand un effort des emballeurs pour que tout soit recyclable ? Nous payons trois fois : une fois à l’achat du produit sur lequel l’emballage et répercuté, une deuxième fois dans les taxes d’ordures ménagères et une troisième fois si l’on compte le temps et l’essence pour emmener le tout à la déchetterie !

looby

08/04/2011 08h10

Bonjour
Je suis ambassadeur du tri, je peux donner qq explications.
Dans la question, pourquoi la qualité du tri n’est pas la même partout en France, je crois que cette personne à voulu plutôt parler des consignes de tri et des couleurs en fonction des matériaux.

La norme nationale est le vert pour le verre, le bleu pour le papier, le jaune pour les emballages (métal, carton et plastiques) voila pour les couleurs.
J’ai pu constater en Ardèche des couleurs de collecte totalement fantaisistes, cela nuit à la performance de l’ensemble du dispositif. Ensuite, pour les matériaux recyclables, il y a également des différences surtout en ce qui concerne les emballages plastiques.

La norme nationale majoritaire est que dans les emballages plastiques on ne recycle pas les emballages qui n’ont pas de fermeture à bouchon. Exemple : les pots, les blisters, les barquettes et les films plastiques, Les autres emballages à bouchons bouteilles flacons bidons se recyclent.
On élimine tous les emballages ayant contenu des produits dangereux, à base d’acide, soude caustique, produits de traitements etc.

Dans certaine collectivité on travail en biflux c’est à dire qu’il n’y a que deux conteneurs de collecte : les emballages et le papier couleur jaune et le verre couleur verte. Ce système coute moins cher en matériel, mais le centre de tri à plus de difficultés pour trier les différents matériaux.
Ensuite il y a des collectivités qui collecte les pots de yaourts ou les films fin plastiques, ce n’est pas la norme nationale.
A savoir qu’une étude apparemment positive envisage le recyclage de tous les emballages plastiques non recyclés aujourd’hui. Ça permettra d’avoir des consignes de tri national uniforme, de recycler des produits mis en décharge et donc d’alléger considérablement nos poubelles.
Une personne qui tri ces poubelles, qui composte ou peut trier ces déchets biodégradables n’a comme résiduel dans sa poubelle que des plastiques non recyclables. Il suffirait que ces plastiques soient recyclés pour n’avoir pratiquement plus rien à mettre dans sa poubelle.
Pour moi (famille de 2 à 3 personnes) environ 2 à 4 kg par mois. On est loin de la moyenne nationale de + de 1kg par personne et par jour ce qui donne environ 400 kg par an.

Le nerf de la guerre en matière de tri c’est le porte monnaie, la redevance incitative va permettre aux personnes motivées d’avoir de plus justes dépenses en matière de coût d’ordure ménagère. Il est dommage qu’il faille utiliser une pression financière pour changer le comportement des gens, mais jusqu’à présent c’est la seule méthode qui marche.
A bientôt

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement