Les pistes pour favoriser le bien-être au travail

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Congrès ATTF Bretagne et Pays de la Loire

Les pistes pour favoriser le bien-être au travail

Publié le 09/04/2019 • Par Frédéric Ville • dans : France, Toute l'actu RH

©Pixelbliss - stock.adobe.com
Retour sur les enseignements livrés lors du congrès « Bien-être au travail » des sections Bretagne et Pays de la Loire de l’Association des techniciens territoriaux de France (ATTF) ce 4 avril 2019 à Orvault (Loire-Atlantique).

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

120 personnes ont suivi le congrès « Bien-être au travail » des sections Bretagne et Pays de la Loire de l’Association des techniciens territoriaux de France (ATTF) ce 4 avril 2019 à Orvault (Loire-Atlantique). « Tout est parti de litiges qui nous remontaient entre des agents territoriaux et leur collectivité sur ce thème », explique Stéphane Doisne, président de l’ATTF Bretagne. « Le bien-être au travail, c’est important : on parle beaucoup de mutualisations, cela peut engendrer du stress, des peurs », complète Estelle Serre-Walter, la présidente nationale de l’ATTF.

Des exercices utiles

La Mutuelle nationale territoriale (MNT) (santé et prévoyance) a été mise à contribution. Le matin, son référent prévention Dominique Natali, a défini les risques professionnels : troubles musculo-squelettiques (TMS) et risques psycho-sociaux (RPS). « Les TMS représentent 90,6 % des maladies professionnelles, concernent les agents techniques d’espaces verts, de la restauration scolaire ou les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem) », a-t-il rappelé, avant de parler sensibilisation, prévention et lutte. Comment ? A l’initiative des élus, de la direction, des agents, des assistants ou conseillers de prévention, on pose un diagnostic puis on formalise un plan de prévention. Les participants ont ensuite échangé des expériences et bonnes pratiques.

Parmi les ateliers, l’un sur le réveil musculaire a permis de mettre en pratique quelques exercices simples de travail de tous les muscles. Utiles pour tous au seuil d’une journée de travail. Ils éviteront par exemple à un rippeur une élongation ou un claquage, permettront à d’autres de faire un peu d’exercice physique au cours de la journée, voire tout en travaillant au bureau. Un autre atelier a abordé l’ergonomie du poste de travail : position du clavier, de l’écran, des mains, des documents de travail (pourquoi ne pas les poser sur un caisson incliné entre l’écran et le clavier ?) ; lumière, température, bruit, etc.

Au stand MNT, Sylvain Guillet, Responsable développement, distillait aux participants très à l’écoute des conseils en matière de nutrition, proposant dégustation et recettes de cocktails sans alcool ou distribuant un guide « Se nourrir de nouvelles habitudes ». Certains ont approfondi ici leur connaissance des TMS sur présentation dynamique gratuite (à demander à la MNT). D’autres ont testé un serious game montrant l’influence des addictions (alcool, drogues, etc) sur ses relations avec les collègues au cours de petites missions (espaces verts, petite enfance, pompier).

L’activité physique comme outil de prévention

L’après-midi, la conférence très interactive de Dominique Natali portait sur l’activité physique comme outil de prévention des risques professionnels. Après une définition de l’activité physique et de ses bienfaits, de la sédentarité et de ses risques, Dominique Natali a donné quelques recommandations d’activité physique minimale  et montré comme celle-ci peut prévenir les TMS par renforcement de la santé osseuse ou protection contre les contraintes posturales, etc.

L’activité physique est de plus en plus mise en place par les collectivités, parfois pendant le temps de travail (Poissy), et le plus souvent favorisée (financièrement ou par mise à disposition de matériel). Le programme sport à destination des agents de Saint-Sébastien-sur-Loire a été évoqué. Peut-on obtenir des aides a demandé la salle ? Il faut tenter sa chance auprès du Fonds national de prévention ou de son assureur.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les pistes pour favoriser le bien-être au travail

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement