logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/616694/ouvrir-des-tiers-lieux-en-milieu-rural-chiche/

DÉVELOPPEMENT LOCAL
Ouvrir des tiers-lieux en milieu rural, chiche !
Gaëlle Ginibrière | France | Innovations et Territoires | Publié le 18/04/2019 | Mis à jour le 09/04/2019

Les tiers-lieux ont toute leur place en milieu rural, même si la densité de ces territoires rend leur équilibre plus complexe à trouver. Porteurs de projets privés et communes ou intercos peuvent être à l’initiative de ces démarches, même si les collectivités doivent aussi savoir faire un pas de côté. La collectivité doit consulter les habitants, voire leur passer la main, pour faire émerger les activités à développer, qui peuvent être très diverses d’un territoire à l’autre.

Un rythme de cinq créateurs de projet accueillis chaque année, vingt-cinq entreprises lancées en lien avec la Cocotte numérique depuis son ouverture à Murat en 2008. Le tiers-lieu de Hautes Terres communauté, dans le Cantal, coche toutes les cases du succès, notamment au regard des objectifs d’attractivité du territoire. « Nous nous engageons cette année dans la construction de deux structures supplémentaires, l’une, à la maison des services d’Allanche, l’autre, dans l’hôtel des services et du tourisme de Massiac », se félicite Ghislaine Pradel, présidente de la communauté de communes (CC, 35 communes, 11 600 hab.). Au-delà de ce modèle souvent perçu comme exemplaire, la réussite des tiers-lieux – des espaces réunissant diverses activités telles que coworking, fablab, librairie ...

CHIFFRES CLES

  • Avantage : le tiers-lieu redynamise les liens sociaux, favorise le développement économique et l’attractivité du territoire.
  • Inconvénient : le modèle économique, se révèle souvent fragile.


POUR ALLER PLUS LOIN