logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/616362/aucun-sport-nest-epargne-par-les-violences-physiques-et-verbales/

PRÉVENTION DE LA DÉLINQUANCE
« Aucun sport n’est épargné par les violences physiques et verbales »
Nathalie Perrier | A la Une prévention-sécurité | Actu experts prévention sécurité | France | Publié le 02/05/2019

Patrick Karam est vice-président de la région Ile-de-France, chargé des sports, des loisirs, de la jeunesse et de la vie associative. Il déploie depuis deux ans un arsenal de mesures pour lutter contre les violences physiques et verbales et prévenir la radicalisation dans le monde sportif francilien. Il a répondu aux questions de La Gazette.

La presse fait régulièrement état d’incidents pendant ou après des matchs de foot, de boxe… Les violences sont-elles en augmentation ?

Nous ne disposons pas encore à la Région d’outil pour quantifier précisément le phénomène. Mais, les violences verbales et physiques augmentent. Nous avons de nombreuses remontées du terrain qui en font état. Et, même si ces violences sont plus présentes dans les sports populaires comme le football ou les sports de combat, aucun sport n’est épargné. Cela prend différentes formes : ce sont des insultes, des humiliations, des bizutages, des comportements agressifs, des coups, des violences sexuelles, des propos racistes, homophobes…

Vous financez les ligues et les comités sportifs d’Ile-de-France, soit 19 300 clubs et 2,4 millions de licenciés ...

POUR ALLER PLUS LOIN