Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Entretien] Histoire

Vincent Aubelle : « La décentralisation est, à l’origine, une idée de droite »

Publié le 10/04/2019 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : France

Vincent Aubelle
©ÊJulien Rambaud /Andia.fr
A l’occasion du cinquantenaire du référendum sur la régionalisation, l'universitaire Vincent Aubelle revient sur les grandes figures de la décentralisation. Un fascinant puzzle où s’entremêlent Tocqueville et Maurras, Rocard et Peyrefitte.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

« L’effort multiséculaire de centralisation, qui fut longtemps nécessaire à la France pour réaliser et maintenir son unité malgré les divergences des provinces qui lui étaient successivement rattachées, ne s’impose plus désormais », lançait le général de Gaulle à la Foire internationale de Lyon, le 24 mars 1968. Un discours qui se traduisait par l’ultime dessein du père de la VRépublique : l’association des élus et des forces vives des régions au sein d’une instance étroitement contrôlée par l’Etat. Couplée à la mise à bas du Sénat, cette réforme a été repoussée par le peuple français voici un demi-siècle, le 27 avril 1969. A l’occasion de ce cinquantenaire, les universitaires Vincent Aubelle et Nicolas Kada ont eu la bonne idée de revenir sur les grandes figures de la décentralisation, de l’Ancien Régime à nos jours.

Un fascinant puzzle où s’entremêlent Charles Maurras et Pierre-Joseph Proudhon, Jules Ferry et François Guizot. Pour brosser le portrait de ces personnages, Vincent Aubelle et Nicolas Kada ont fait appel à des plumes hétéroclites. L’élu (LR) de Provins Christian Jacob s’est, par exemple, penché sur son prédécesseur Alain Peyrefitte, tandis que le préfet François ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Références

  • « Les Grandes Figures de la décentralisation. De l’Ancien Régime à nos jours », à paraître en avril, Berger-Levrault.

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Vincent Aubelle : « La décentralisation est, à l’origine, une idée de droite »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement