Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

finances locales

Comment allier contraintes financières et projets politiques ?

Publié le 01/04/2019 • Par Alexandra Caccivio • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

AdobeStock_71551104_ okalinichenko
okalinichenko / Adobe Stock
Faut-il respecter la contractualisation financière qui encadre la hausse des dépenses de fonctionnement ? Certaines collectivités se posent sérieusement la question car, à un an des élections, les élus ne se voient pas ne pas tenir leurs promesses. La réforme de la fiscalité locale, qui plus est, complique l’exercice.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Entre la suppression de la taxe d’habitation – dont on ignore encore quels seront les mécanismes de compensation – et la contractualisation financière pour contenir la hausse de leurs dépenses de fonctionnement, les collectivités locales vivent dans une forme d’insécurité financière. A un an des élections municipales, quelles sont les marges de manœuvre, pour les candidats qui voudront défendre un projet ? La question se pose avec acuité.

Les questions de gestion, de performance et d’efficience risquent de prendre le pas sur le projet politique si nous n’y prenons pas garde, relève Luc-Alain Vervisch, directeur des études de La Banque postale, invité à la 13e journée des finances locales organisée le 29 mars par l’Université de Bourgogne (1).

Renoncer à des choix

C’est un vrai risque dont Dijon Métropole se fait d’ailleurs le témoin. Des décisions politiques ont été prises avant des réformes « brutales » et « sans dialogue de gestion », souligne Lucile Royet-Ecoffet, directrice générale adjointe aux ressources à la métropole et à la ville de Dijon.

La contractualisation avec l’Etat, aujourd’hui, impose à la collectivité de savoir s’il faut « renoncer à une partie de ces choix » pourtant « construits dans le temps » autour de

Article réservé aux abonnés Gazette & Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Comment allier contraintes financières et projets politiques ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement