Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Pollution

Les écoliers parisiens respirent un air malsain

Publié le 28/03/2019 • Par Hélène Huteau • dans : A la une, actus experts technique, France, Régions

6878508918_772145e035_b
CC by alber_hernandez
Les données libres d’Airparif, cartographiées par Respire, révèlent le nombre et le nom des établissements scolaires concernés par les dépassements de seuil de qualité de l’air. Les parents et élèves s’en empareront-ils pour mettre la pression sur les élus, afin de réclamer rapidement la mise en place de zones à faibles émissions (ZFE) ?

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’association Respire vient de créer un petit électrochoc politique et sociétal en publiant ce jeudi 28 mars une carte des écoles de Paris et d’Ile-de-France, associée à leur pollution locale de l’air extérieur. L’information que l’air de Paris est pollué n’est pourtant pas nouvelle mais cette personnalisation des données d’Airparif, école par école, sur plusieurs années, permet à chaque parent de rendre un peu plus concrète et objective cette pollution invisible, qui vaut aux petits Parisiens le record national d’asthmatiques et de maladies respiratoires.

Airparif est en effet en mesure de donner le taux de pollution à la rue près sur les trois polluants majeurs que sont les particules fines (PM 10 et PM 2,5) et le dioxyde d’azote (NO2), marqueurs du trafic routier dans les zones urbaines et principalement liés aux moteurs diesel. Il en ressort que 682 établissements scolaires d’Ile-de-France (sur 12 520 crèches, écoles, lycées et collèges) dépassent les seuils réglementaires. La majeure partie se situe à Paris (548) et sa proche couronne (125), le facteur principal d’exposition étant la proximité des axes routiers.

Moitié moins de polluants en 5 ans

Pour alarmante qu’elle soit ...

Article réservé aux abonnés
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les écoliers parisiens respirent un air malsain

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement