Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances

La dette, ça peut (aussi) être chouette

Publié le 19/04/2019 • Par Clémence Villedieu • dans : A la Une finances, Actu experts finances, Dossiers finances, France

GAZ13_couv endettement (002)
Adobe Stock
L'emprunt se révèle être une ressource stable, peu chère et sûre. mais au-delà des contrats financiers, l'Etat pourrait imposer des règles de désendettement plus drastique aux collectivités...

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

La dette, ça peut (aussi) être chouette

Alors que les collectivités locales viennent de boucler leur budget prévisionnel, 2018 aura été pour elles une année inédite. Leur situation financière n’a jamais été, en moyenne, aussi satisfaisante. La politique locale de maîtrise des dépenses de fonctionnement a payé, encouragée par la contractualisation financière qui en a limité l’augmentation à 1,2 % pour les 322 plus grandes collectivités. Selon l’Etat, les dépenses de fonctionnement ont progressé, approximativement, de 0,7 % en 2018 – 0,3 % pour les collectivités ayant signé un contrat financier avec l’Etat.

  • « Les collectivités ont baissé leurs dépenses de fonctionnement en 2018 »

Cette contractualisation a mis en avant deux ratios budgétaires : le besoin de financement et la capacité de désendettement. Non contraignants, ils ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Références

Lexique

  • Besoin ou capacité de financement : différence entre l’ensemble des dépenses hors remboursement d’emprunts et l’ensemble des recettes hors souscription d’emprunts.
  • Capacité de désendettement : rapport entre l'encours de dette à la date de clôture des comptes et l'épargne brute, définie en nombre d'années.
  • Epargne brute : recettes réelles de fonctionnement diminuées des dépenses réelles de fonctionnement.
  • Epargne nette : épargne brute diminuée du remboursement du capital de la dette.
  • Encours de la dette : emprunts et dettes à long et moyen termes restant dus au 31 décembre.
  • Fonds de roulement : part des ressources stables qui peuvent être affectées au financement des actifs circulants et au paiement des dépenses.

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

CLUB FINANCE - La responsabilité des gestionnaires publics

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La dette, ça peut (aussi) être chouette

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

22/05/2019 09h42

Ces termes généraux et généreux sur la dette, la capacité de désendettement sont très à la mode. Mais on oublie un élément essentiel: il ne faut pas faire de dichotomie quand on aborde les questions financières. Il faut avoir une vision globale des comptes de la collectivité concernée.

A la lecture de ce document, on oublie de parler des taux des taxes levées par la collectivité. Je connais le cas d’une commune qui au cours de ces dernières années a amélioré ses ratios financiers: le taux d’endettement a baissé, tout comme les dépenses de fonctionnement, la capacité de remboursement de la dette est revenu dans les normes… Sauf que le taux de taxe foncière est proche de 50 % et que cela a pour conséquence que la valeur des biens immobiliers a chuté par rapport aux communes similaires qui sont proches.
En un mot si la commune a amélioré ses ratios, c’est le contraire pour ceux qui ont fait l’effort (le sacrifice?) d’investir dans un bien immobilier.

Garder un peu de mesure quand on aborde les sujets financiers serait me semble-t-il nécessaire!

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement