Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement économique

Digitalisation, périphéries : le commerce dans tous ses états

Publié le 27/03/2019 • Par Delphine Gerbeau • dans : France

Shopping cart sign outdoor at supermarket
Fotolia alice_photo
Quelles sont les évolutions du commerce? Comment le développement du commerce électronique impacte les territoires : peu de collectivités abordent aujourd'hui la question. Présentation de quelques pistes de réflexion.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Que sera le commerce du futur ? C’était le thème de la conférence organisée le 26 mars par la Fédération pour la promotion du commerce spécialisé Procos. Une chose est sûre, pour les participants à  la conférence, si le commerce électronique est en progression –  le chiffre d’affaires des enseignes membres de Procos est en hausse de 13% sur le web, alors que la fréquentation des magasins est en baisse de 6,7%  en 2018 – « la technologie apportera des moyens de répondre mieux à la demande, mais l’aspect humain reste prépondérant dans le commerce », a rassuré  François Feijoo, président de Procos.

Du côté des collectivités territoriales, on a encore du mal à  saisir les enjeux liés au développement du commerce en ligne. Preuve en est, les élus présents pour recevoir leur trophée dans le cadre du palmarès Procos des centres-villes les plus dynamiques, n’ont absolument pas abordé cet aspect dans la présentation de leur stratégie commerciale.

Quel impact de la digitalisation sur les territoires

Pascal Madry, directeur de l’Institut pour la ville et le commerce, réfléchit à l’impact de la transformation du commerce sur les villes. « L’urbanisme commercial a longtemps été traversé par trois grandes oppositions : la boutique versus la moyenne surface; le centre-ville contre la périphérie; les indépendants contre les grandes chaînes. Avec l’électronisation, la logique est totalement différente : puisqu’on peut dématérialiser les tâches de vente, on peut se passer de ce qui coûte le plus cher, l’immobilier, les locaux de vente. La boutique n’est plus le point de passage obligé pour commercer ».

Aujourd’hui les formes de commerce se diversifient, entre ceux qui vont au bout de la dématérialisation comme les plateformes de type Amazon, Cdiscount, ceux qui utilisent l’électronique pour toucher mieux le client, s’en rapprocher, avec des mécanismes de « drive », les marchés traditionnels qui sont en plein essor…

« On peut résumer le débat en ces termes, explique Pascal Madry : veut-on un commerce capable de produire de l’espace public, ou un commerce qui n’a besoin que d’aires de livraison et de boîtes aux lettres plus grandes pour accueillir les colis ? »

Inégalités d’accès

Ces évolutions amènent également des inégalités d’accès aux biens de consommation : le modèle de la grande distribution, avec ses magasins installés aux pourtours des villes, assurait une équité d’accès. Avec l’étalement urbain qui s’accroit, la population est de plus en plus éloignée des zones commerciales, qui continuent à demeurer dans leurs implantations historiques. Quant au modèle du commerce  électronique, il n’est rentable que pour des livraisons en zones denses. Et les drives, les consignes, s’implantent aujourd’hui dans les lieux d’implantation classiques des commerces.

Quels outils pour encadrer ?

Comment les collectivités territoriales peuvent-elles réagir face à ces problématiques en devenir  ? Les moyens sont encore réduits, et les parlementaires, dans le cadre de la loi Elan, ont rejeté des amendements qui auraient par exemple pu permettre un contrôle de l’implantation des plateformes logistiques.

« Les plans de déplacements urbains (PDU), que doivent réaliser les agglos de plus de 100 000 habitants, pourraient être étendus aux petites villes, on pourrait ainsi y étudier les flux liés au e-commerce. Les études montrent que ces flux ne viennent pas en substitution d’autres flux, mais ils s’y ajoutent », explique Pascal Madry. Certaines villes ont déjà mis en place une mutualisation obligatoire des livraisons dans le centre-ville, pour limiter les transports logistiques, comme cela se fait en Italie. La fiscalité pourrait être une autre piste de réflexion, par exemple la création d’une taxe sur les box destinées à recevoir les livraisons, ou d’une taxe sur les livraisons à  domicile.

Si pour le moment les outils sont assez réduits, les élus locaux doivent s’emparer de la question, et le caractère obligatoire du document d’aménagement artisanal et commercial au sein du Scot, prévu par la loi Elan peut être une bonne occasion pour ouvrir la réflexion.

La rénovation des périphéries commerciales, l’autre défi

L’autre gros dossier auquel commencent à  s’atteler certaines collectivités, est la modernisation des zones commerciales.

« De nombreuses surfaces commerciales ont été développées en périphérie sans cohérence ni souci d’optimisation foncière et d’intégration paysagère. Ces zones sont concernées par un risque d’obsolescence et constituent des gisements fonciers pour certains territoires. Elles sont généralement monofonctionnelles, reliquat d’un urbanisme sectoriel, et ne sont plus adaptées aux modes de vie et de consommation actuels : développement du e-commerce, stagnation de la consommation des ménages, besoin de proximité », estime l' »équipe du réseau « Commerce, ville et territoire », animé par le ministère de la Cohésion des territoires.

La  vacance commerciale s’élève en moyenne à 8,5 % dans les zones commerciales et 12,5 % dans les centres commerciaux. On note aussi une baisse de la fréquentation et du chiffre d’affaires des hypermarchés mais aussi « l’enfrichement » de ces zones.

Pour s’attaquer au problème, « la restructuration des périphéries commerciales est nécessaire : les fonctions urbaines doivent y être diversifiées et la réflexion sur la dimension architecturale et paysagère ambitieuse », estime l’équipe du réseau. « Néanmoins la question du financement reste épineuse : dépendre d’investisseurs privés présente le risque d’être dépossédé du pouvoir décisionnel en termes de programmation. Le modèle de la restructuration – extension n’est pas non plus satisfaisant par rapport aux objectifs de durabilité : 1m² restructuré équivaut à 2m² construits. A cela s’ajoutent les difficultés de mobilisation du foncier (dureté foncière et morcellement), le manque d’attractivité inhérent à la localisation dans l’armature urbaine ainsi que le manque d’outils pour négocier avec les acteurs privés que peuvent connaître les collectivités locales. Trouver un modèle équilibré est donc difficile dans ce contexte ».

Le Réseau Commerce ville et territoire accompagne six villes lauréates de l’appel à projet « Repenser les périphéries commerciales »  en 2018, et devrait prochainement prochainement publier des fiches de  synthèse sur les premiers enseignements tirés de cet accompagnement sur son site.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la donnée au service des politiques publiques ?

de La Gazette des communes

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Digitalisation, périphéries : le commerce dans tous ses états

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement