logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/614352/du-sport-pour-les-pompiers-oui-mais-pas-trop-et-en-douceur/

SANTÉ AU TRAVAIL
Du sport pour les pompiers, oui, mais pas trop et en douceur
Solange de Fréminville | Actu prévention sécurité | France | Toute l'actu RH | Publié le 02/04/2019

Dans le Gard, la prévention des accidents sportifs des sapeurs-pompiers, cause majeure de longs congés de maladie, a réduit de 40% le nombre de jours d’arrêt.

Partie intégrante de la préparation des sapeurs-pompiers aux interventions d’urgence, les séances de sport ont profondément changé d’allure au service départemental d’incendie et de secours (Sdis) du Gard sous l’impulsion d’une démarche de prévention des risques professionnels.

Tout a commencé en 2013, une année noire marquée par 1 67  jours d’arrêt de travail dus à des blessures sur le terrain de sport. Soit 68 % des jours d’arrêt liés à des accidents du travail. « On comptait une dizaine d’accidents avec plus de trois mois d’arrêt, se souvient Fabien Diaz, chargé des projets santé au travail au Sdis du Gard. Avec des conséquences à long terme sur la forme physique et un retour au travail plus difficile, car les personnes accidentées se demandent si elles vont retrouver leurs capacités ...

REFERENCES


CHIFFRES CLES

Sdis du Gard

826 agents 

2 500 volontaires


POUR ALLER PLUS LOIN