logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/614300/moins-delus-pas-de-ric-mais-plus-de-pedagogie-sur-laction-publique/

GRAND DÉBAT NATIONAL
Moins d’élus, pas de RIC, mais plus de pédagogie sur l’action publique ?
Emilie Denètre | France | Publié le 25/03/2019

Le centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof) vient de publier une première analyse sur les contributions au grand débat national. Premier enseignement : le principe même de la démocratie représentative n’est pas remis en cause par les contributeurs ; en revanche son fonctionnement actuel est la cible de nombreuses critiques. Le trop grand nombre d’élus et les départements sont particulièrement visés. Au-delà, c’est un besoin très fort de lisibilité de l’action publique qui apparait.

dialogue-social-grand-debat-consultation-concertation-democratie-locale-participativeSur les 46 340 contributions – portant sur les questions de démocratie – versées au grand débat via le site internet dédié, le politologue Luc Rouban en a sélectionné 600 de manière aléatoire. Un matériel inédit qui a permis au chercheur du Cevipof de publier une note de recherche, donnant une image plus contrastée des demandes citoyennes que ce que l’on aurait pu imaginer, avec néanmoins quelques surprises.

Élus nationaux contre élus locaux ?

Interrogés pour savoir en qui ils avaient le plus confiance pour les représenter dans la société, les contributeurs ne cachent pas « la piètre estime » qu’ils portent aux élus nationaux, constate Luc Rouban. En effet, la réponse « les députés » ne recueille que 8% des suffrages. Pour autant, le chercheur n’y voit pas… Lire la suite sur le site du Courrier des maires [1].

POUR ALLER PLUS LOIN