Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Grand débat national

Moins d’élus, pas de RIC, mais plus de pédagogie sur l’action publique ?

Publié le 25/03/2019 • Par Emilie Denètre • dans : France

dialogue-social-grand-debat-consultation-concertation-democratie-locale-participative
Adobe Stock
Le centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof) vient de publier une première analyse sur les contributions au grand débat national. Premier enseignement : le principe même de la démocratie représentative n’est pas remis en cause par les contributeurs ; en revanche son fonctionnement actuel est la cible de nombreuses critiques. Le trop grand nombre d’élus et les départements sont particulièrement visés. Au-delà, c’est un besoin très fort de lisibilité de l’action publique qui apparait.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Sur les 46 340 contributions – portant sur les questions de démocratie – versées au grand débat via le site internet dédié, le politologue Luc Rouban en a sélectionné 600 de manière aléatoire. Un matériel inédit qui a permis au chercheur du Cevipof de publier une note de recherche, donnant une image plus contrastée des demandes citoyennes que ce que l’on aurait pu imaginer, avec néanmoins quelques surprises.

Élus nationaux contre élus locaux ?

Interrogés pour savoir en qui ils avaient le plus confiance pour les représenter dans la société, les contributeurs ne cachent pas « la piètre estime » qu’ils portent aux élus nationaux, constate Luc Rouban. En effet, la réponse « les députés » ne recueille que 8% des suffrages. Pour autant, le chercheur n’y voit pas… Lire la suite sur le site du Courrier des maires.

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Moins d’élus, pas de RIC, mais plus de pédagogie sur l’action publique ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

26/03/2019 08h15

Doit-on préciser, au sujet du bilan du « Grand débat », que les résultats qui ressortent ne sont que le résultat des questions qui ont été posées.
Et ces questions étaient biaisées, orientées, et n’abordaient pas toutes les problématiques…
Le résultat est donc biaisé, orienté et oublie certaines questions…
Une chose est sûre : s’adresser directement aux citoyens (?), tend à démontrer, encore un peu plus, que le parlement ne sert à rien puisque les députés ne sont plus considérés comme des représentants de la population. Et une question opportune du formulaire proposé, le met en évidence.
Macron a déjà dit tout le mal qu’il pensait de l’Assemblée et, récemment, du Sénat ; avec une envie certaine de s’en passer (voter les lois en Commission semblait lui convenir parfaitement…)

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement