Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Recrutement

La gestion des agents contractuels territoriaux en 10 questions

Publié le 18/04/2016 • Mis à jour le 20/02/2019 • Par Sophie Soykurt • dans : Statut, Dossiers Emploi

Pictures news
Pictures news Fotolia
La gestion des agents contractuels recrutés au sein de la fonction publique territoriale soulève de nombreuses questions, notamment en matière de rémunération et de congés.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

01 – Quels sont les textes applicables aux agents contractuels territoriaux ?

La loi du 26 janvier 1984 détermine les hypothèses de recrutement des agents contractuels territoriaux et certaines des règles relatives à la durée ou au renouvellement des contrats.

Par ailleurs, le décret du 15 février 1988 relatif aux agents contractuels de la fonction publique territoriale fixe les dispositions de droit commun applicables à ces agents. Les chefs de service (1) peuvent également définir certaines règles applicables aux agents contractuels, comme, par exemple, en matière de notation (2). Enfin, la jurisprudence et le contrat lui-même déterminent ses modalités de gestion.

02 – Comment la rémunération des agents contractuels territoriaux est-elle déterminée ?

Reprenant une formulation jusqu’alors jurisprudentielle (3), le décret du 15 février 1988 dispose que le montant de la rémunération est fixé par l’autorité territoriale en tenant compte, notamment,

  • des fonctions occupées,
  • de la qualification requise pour leur exercice,
  • de la qualification de l’agent et son expérience (article 1-2).

Le montant de la rémunération doit être déterminé dans le respect du principe de parité. Enfin, la rémunération des agents en CDI doit être réévaluée au moins tous les trois ans (lire la question n°5).

03 – Le contrat peut-il contenir une clause de reconduction ?

Seule la reconduction expresse des contrats de recrutement des agents de la FPT est envisagée par les textes. Dès lors, si le contrat contient une clause de reconduction, il ne peut s’agir que d’une clause de reconduction expresse qui doit respecter les modalités de renouvellement du contrat concerné.

Si un CDD est renouvelé tacitement, soit en vertu d’une clause de tacite reconduction irrégulière, soit par le maintien en fonction de l’agent au terme de son premier contrat, la jurisprudence a jusque-là considéré qu’en principe cela ne peut avoir pour effet de le transformer en CDI.

La durée du contrat ainsi renouvelé « est soit celle prévue par les parties, soit à défaut, celle qui était assignée au contrat initial » (4).

Qu’il y ait reconduction ou non du contrat, un certificat de fin de contrat doit désormais être délivré à l’agent à l’expiration du contrat (art. 38 du décret du 15 février 1988).

04 – Quels sont les principaux congés des agents contractuels territoriaux ?

En activité, ils bénéficient de congés annuels dont la durée et les conditions d’attribution sont identiques à celles des fonctionnaires titulaires. Ils peuvent également se voir octroyer des congés de maladie ou de grave maladie, ou des congés de maternité, de paternité, d’accueil d’un enfant ou d’adoption. Ils ont vocation à bénéficier d’un congé de solidarité familiale de six mois maximum.

En outre, le paiement de l’allocation journalière d’accompagnement d’une personne en fin de vie peut être versé aux agents contractuels territoriaux dans les mêmes conditions que pour les salariés de droit privé.

Dans la mesure où les nécessités du service le permettent, ils peuvent également bénéficier, sur leur demande, à l’occasion de certains événements familiaux, d’un congé sans rémunération, dans la limite de quinze jours par an.

Désormais, les agents recrutés en application de l’article 3-3 de la loi du 26 janvier 1984 pour occuper un emploi permanent bénéficient, sur leur demande, d’un congé sans rémunération pour suivre soit un cycle préparatoire à un concours donnant accès à l’un des emplois permanents de fonctionnaire, à un emploi militaire, de fonctionnaire des assemblées parlementaires ou de magistrat de l’ordre judiciaire, ou à un emploi de la fonction publique internationale, soit une période probatoire ou une période de scolarité préalable à une nomination dans l’un de ces emplois.

05 – Existe-t-il des règles particulières de gestion des agents en CDI ?

Plusieurs ...

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Références

Cet article fait partie du Dossier

Recrutement, Rémunération, Carrière : la vérité sur les contractuels

Sommaire du dossier

  1. Les dessous des coûts des agents contractuels
  2. Contractuels : un salaire en moyenne moins élevé, mais des perles rares plus chères
  3. Contractuels : un pilotage qui demande des moyens
  4. [DATA] Les contractuels, moins chers ou plus chers que les fonctionnaires ?
  5. « Les collectivités jouent davantage sur les effectifs que sur le statut »
  6. L’égalité et la cohésion à l’épreuve de la diversification des statuts des agents
  7. Le recrutement des agents contractuels en 10 questions
  8. Recrutement, rémunération, carrière… La vérité sur les contractuels
  9. Contractuels : des embauches plus coûteuses pour les collectivités ?
  10. Management : les contrats, moins flexibles que le statut de la fonction publique ?
  11. Des garanties pas si minimes pour les contractuels
  12. Contractuels: les compétences avant tout
  13. Des pistes d’évolution pour les concours et les méthodes de recrutement
  14. Agents contractuels : les commissions consultatives paritaires en 5 points-clés
  15. Contractuels : des titularisations plus lentes que prévues
  16. 17 questions sur la loi « contractuels » du 12 mars 2012
  17. Le CDI de droit public, un petit mieux mais sans plus
  18. Le recrutement des agents non titulaires en 10 questions
  19. Les questions que soulève le décret de titularisation des contractuels dans la fonction publique territoriale
  20. Agents contractuels : le renouvellement du contrat en 10 questions
  21. La titularisation des contractuels et la « CDIsation » en 10 questions
  22. La gestion des agents contractuels territoriaux en 10 questions
  23. La cessation de fonction des agents contractuels en 10 questions
  24. Titularisations : 10 000 contractuels déclarés aptes en 2013
  25. La loi Sauvadet de 2012 sur les contractuels est-elle un flop ?
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Jumeau numérique : comment la maîtrise des données territoriales sert-elle la transition écologique ?

de Egis

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La gestion des agents contractuels territoriaux en 10 questions

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement