La Cour des comptes conteste le recul des services publics dans les territoires ruraux
Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Service public

La Cour des comptes conteste le recul des services publics dans les territoires ruraux

Publié le 21/03/2019 • Par Romain Gaspar • dans : A la une, Documents utiles, France

panneaux signalant divers services publics
Phovoir
En pleine crise des gilets jaunes, la Cour des comptes a dressé un bilan plutôt positif concernant l’accès aux services publics dans les territoires ruraux, à l’exception de la santé et de la dépendance. Les magistrats préconisent par ailleurs un recours accru à la dématérialisation, sous certaines conditions.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Publié le 20 mars, le rapport de la Cour des comptes sur les territoires enclavés ou isolés, où vivent près de 15 % de la population française, devrait surprendre une partie des Français en colère.

Dans les grandes lignes, les magistrats financiers ne constatent pas « d’abandon généralisé de ces territoires par les grands réseaux nationaux de services publics ». Au contraire, rapporté à la population en déclin, ils décrivent un réseau encore dense à l’exception de la couverture médicale et de la prise en compte de la dépendance.

Ils notent même dans certains cas une densité supérieure à d’autres parties du territoire national. Ils expliquent cependant ce sentiment de relégation territoriale d’une partie de la population « par des rationalisations non coordonnées affectant simultanément plusieurs réseaux de l’État sur un même territoire ».

Le numérique comme « instrument d’égalisation des chances »

La Cour des comptes préconise un recours accru à la dématérialisation des tâches administratives de certains services publics à condition « que les infrastructures numériques le permettent et qu’il existe des dispositifs d’accompagnement de la population » majoritairement âgée. « Or ces deux conditions sont loin d’être remplies », s’inquiète le rapport. Les magistrats craignent un renforcement

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Références

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La Cour des comptes conteste le recul des services publics dans les territoires ruraux

Votre e-mail ne sera pas publié

Gump

22/03/2019 09h28

Cette analyse de la Cour des Comptes démontre l’impact prévisible de la non politique d’aménagement numérique de l’Etat et des gouvernements qui se succèdent…
Le numérique est une opportunité pour les territoires géographiquement plus isolés. Toutefois, le coût du déploiement du réseau THD repose sur ces collectivités aux ressources justement limitées étant donné le profil des habitants de ces territoires et devant supporter des coûts de déploiement plus élevés du fait de la faible densité.
Ajoutez à cela le non entretien du réseau de téléphonie fixe par Orange.
Au global, le numérique au lieu d’être un facteur de rapprochement de ces territoires devient un énième élément de relégation.
A quand une vraie politique assumée de déploiement du THD sur l’ensemble de la France?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement