Avalanche de propositions pour lever les freins à l'investissement des collectivités

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

finances locales

Avalanche de propositions pour lever les freins à l’investissement des collectivités

Publié le 22/03/2019 • Par Emilie Buono • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

CaptureMissionflash
Capture Assemblée nationale
Après six mois de travaux, les députés Christine Pirès Beaune et Rémy Rebeyrotte ont présenté les conclusions de la mission flash sur l'investissement des collectivités territoriales. Autonomie fiscale, modifications des dotations, assouplissement de la contractualisation financière, soutien à l'ingénierie... Passage en revue de leurs -nombreuses- propositions.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Comment peut-on relancer durablement l’investissement afin qu’il soit utile aux territoires et aux citoyens usagers des services publics ? » C’est notamment pour répondre à cette question que la délégation aux collectivités territoriales de l’Assemblée nationale a décidé, il y a six mois, de lancer une « mission flash » sur l’investissement des collectivités. Ses deux rapporteurs, Christine Pirès Beaune (SOC, Puy-de-Dôme) et Rémy Rebeyrotte (LRM, Saône-et-Loire) ont présenté leurs conclusions, mercredi 20 mars, aux membres de la délégation.

Sans surprise, les députés évoquent la « baisse historique » de l’investissement local entre 2014 et 2016, avec pour principale cause la baisse de la DGF, dont ...

Article réservé aux abonnés Gazette & Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Avalanche de propositions pour lever les freins à l’investissement des collectivités

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

25/03/2019 02h15

Quant on dit qu’il existe un monde entre celui des élus et le reste de la population, cet article le montre bien.

J’ai le privilège de résider dans une commune dont les taux de taxes foncières ainsi que la dette sont tels que l’Etat l’avait mise, pas encore sous tutelle, mais sous surveillance avec l’interdiction d’augmenter les taux.
Je comprends parfaitement la logique des élus qui consiste à répondre aux demandes des citoyens… mais je ne la partage pas!

En effet, il est facile de solliciter l’aide de la collectivité pour mettre en place de nouveaux services quand on ne participe pas à leur financement!
Enfin, il faut faire cesser l’idée que quand on est propriétaire d’un bien immobilier on est un nantis que l’on peut solliciter tant que l’on veut.

Alors, oui pour donner aux élus le choix des prélèvements mais à la condition que tout le monde participe proportionnellement à sa capacité contributive (sans oublier les aides sociales et en réintégrant les niches fiscales). Cette taxe locale doit donc être liée aux revenus et non pas à des bases qui n’ont aucun sens. ET tout le monde paye!

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement