Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[OPINION] Aménagement du territoire

Créons une nouvelle dynamique d’alliance des territoires

Publié le 25/03/2019 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

metropole-campagne
AdobeStock
En procédant à la création directe des métropoles, la loi « Maptam » de 2015 a non seulement donné une nouvelle impulsion à l’intercommunalité, mais a surtout permis à nos grandes villes de se mettre en situation d’affronter à armes presque égales la concurrence de leurs homologues européennes.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Christophe Bouillon

Christophe Bouillon

député (PS) de la Seine- Maritime et président de l’APVF

En procédant à la création directe des métropoles, la loi « Maptam » de 2015 a non seulement donné une nouvelle impulsion à l’intercommunalité, mais a surtout permis à nos grandes villes de se mettre en situation d’affronter à armes presque égales la concurrence de leurs homologues européennes. De ce point de vue, même s’il existe une grande diversité de situations, « il y a même des métropoles pauvres », le constat est plutôt réussi : selon la plupart des études sur le sujet, les métropoles françaises ont gagné en compétitivité économique et captent l’essentiel des richesses économiques et des créations d’emplois. C’est en leur sein que s’installent les entreprises et les laboratoires les plus performants, c’est dans leur centre-ville que les start-up se créent et se développent, alors même que le coût de l’habitat explose.

Mais le ruissellement de la richesse des métropoles ne fonctionne pas dans le reste du territoire, dans les petites villes et les zones rurales, dont beaucoup d’habitants font chaque jour le trajet quotidien vers la métropole pour y travailler et contribuer au développement des richesses. Ainsi, la richesse de Bordeaux métropole ne ruisselle pas au-delà de 20 kilomètres, elle s’arrête à Libourne. Elle ne touche aucunement Castillon-la-Bataille, Sainte-Foy-la-Grande, encore moins La Réole et Marmande, pourtant situées à équidistance de deux grandes métropoles : Bordeaux et Toulouse. Une nouvelle alliance des territoires est donc nécessaire et doit passer par une meilleure répartition des richesses entre métropoles et petites villes et territoires ruraux. Cette alliance doit avoir un contenu concret en termes de solidarité financière.

Renforcer le lien social entre métropoles et populations des petites villes

Voici pourquoi l’APVF propose, dans le cadre du grand débat national voulu par le président de la République, la création d’un fonds national de solidarité territoriale qui serait abondé par les métropoles à proportion de leur richesse fiscale et réparti au niveau de chaque région en direction des territoires les plus fragiles sur des projets ciblés tels que la mobilité durable, la couverture numérique ou ceux relevant de l’attractivité économique. A un euro abondé par la métropole, un euro serait abondé par l’Etat et un autre par l’Europe, par l’intermédiaire des fonds européens. Les dispositifs de péréquation ont tous atteint leur limite, il s’agit donc pour l’APVF de créer une nouvelle dynamique au service de la croissance nationale dans tous les territoires. C’est un élément de la contribution des petites villes au grand débat.

Il nous faut donc repenser l’aménagement du territoire afin de renforcer le lien social entre les métropoles et les populations qui vivent dans les petites villes et donc de dynamiser la vie économique des espaces périphériques. Au-delà d’une nécessaire solidarité financière, la réflexion métropolitaine ne peut plus se limiter au périmètre métropolitain stricto sensu, mais se doit de proposer des solutions pour mettre en réseau des territoires plus lointains. Parmi celles-ci, la question de la mobilité et de la mise sur pied d’une offre de transport qui permette de mettre fin à ce sentiment de relégation de certaines zones du territoire. N’oublions jamais que 60 % des jeunes de notre pays vivent en dehors des 25 grandes villes et de leurs banlieues. Il est donc urgent de repenser les relations entre les métropoles et le reste du territoire.

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Créons une nouvelle dynamique d’alliance des territoires

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement