Grand débat national, et maintenant ?
Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Grand débat

Grand débat national, et maintenant ?

Publié le 15/03/2019 • Par Brigitte Menguy • dans : A la une, France

dialogue-social-grand-debat-consultation-concertation-democratie-locale-participative
Adobe Stock
Alors que se termine la première phase du Grand débat national et que s’ouvrent les premières conférences citoyennes régionales, le temps de l’analyse et de la restitution de la « parole citoyenne » est venu. Avant celui de la réponse gouvernementale. Cap sur les prochaines échéances.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Tomber de rideau pour cette première phase du Grand débat national qui, depuis la mi-janvier a permis de recueillir la parole citoyenne grâce notamment à l’organisation de plus de 10 400 réunions locales aux six coins de l’Hexagone. A cette occasion, la Gazette s’était mobilisée grâce à ses correspondants régionaux pour vous relater notamment les réunions à Roubaix, Palavas-les-Flots, Sézanne, Mortagne-au-Perche, Civrieux ou encore à Villiers-le-Bel.

Sans oublier que la parole citoyenne a été également recueillie en masse grâce à la plateforme numérique « granddébat.fr » qui fermera officiellement ce lundi 18 mars à 23h59.

Au tour des corps intermédiaires

Parallèlement, cette dernière semaine a mis le cap sur les contributions des corps intermédiaires. Ainsi, ce sont quatre conférences nationales thématiques qui ont permis, du 11 au 13 mars, de recueillir les demandes des organisations syndicales et patronales, les associations d’élus et les principales associations représentatives de la société civile sur les thématiques propres au Grand débat, à savoir la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté, la fiscalité et les dépenses publiques et enfin, l’organisation de l’État et des services publics.

L’occasion aussi pour les principales associations d’élus locaux, réunies sous la bannière de Territoires Unis, de remettre au Gouvernement leur copie où la révision de la Constitution afin d’y graver de nouvelles libertés locales semble faire consensus.

Premières conférences régionales citoyennes

Place désormais, comme annoncé par le Gouvernement dans sa feuille de route relative à l’organisation du Grand débat, aux conférences citoyennes régionales.

Organisés les 15 et 16 mars et les 22 et 23 mars, ces ateliers participatifs qui réuniront jusqu’à 100 personnes selon la taille des régions, tirées au sort et représentatives de la diversité sociologique de chaque région, seront l’occasion de partager attentes et diagnostic citoyens, de délibérer et d’élaborer collectivement des propositions argumentées.

Lors de leur bilan, le 12 mars, les garants du Grand débat ont rappelé leur attachement, « surtout lors de cette seconde phase » au respect de quatre principes : exhaustivité, transparence, traçabilité, et pluralité.

Et après ?

Reste désormais au Gouvernement, ou plutôt aux prestataires privés qu’il a mandatés, à compiler et analyser l’ensemble des contributions citoyennes. Pour rappel, c’est OpinionWay, entreprise privée de sondages politiques et d’études marketing, qui aura la charge d’exploiter quantitativement et qualitativement les contributions numériques.

Enfin, les contributions papier qui, depuis le 20 février ont été transmises à la Bibliothèque nationale de France pour référencement, indexation et numérisation seront retranscrites puis analysées par « un consortium piloté par Roland Berger, associé à Cognito et BlueNove ». Tout cela avant mi-avril, promet le Gouvernement.

La suite du calendrier gouvernemental reste toutefois floue. Une discussion sans vote à l’Assemblée nationale les 2 et 3 avril, un débat et un discours du Premier ministre le 9 avril en guise de préludes à la phase des choix politiques. Selon nos confrères du Monde,  « Emmanuel Macron pourrait donner de premières indications sur ses intentions à partir de la mi-avril, puis étaler les annonces au moins jusqu’à l’été ».

Cet article fait partie du Dossier

Grand débat national : quelles mobilisations dans les territoires, pour quels effets ?

Sommaire du dossier

  1. « Changer notre démocratie, notre organisation, notre administration » : la réponse de Macron en 3 actes
  2. Le droit d’interpellation des élus locaux, un air de déjà-vu
  3. Edouard Philippe détaille le calendrier des chantiers annoncés par l’Elysée
  4. Bilan du Grand débat national : les quatre points clés
  5. Grand débat national, et maintenant ?
  6. Bilan du Grand débat national : dernier rapport des garants
  7. Les garants du Grand débat expriment leur satisfecit
  8. Mortagne au Perche : un grand débat sans RIC ni ISF
  9. Emmanuel Macron face aux maires du Grand Est : les désaccords persistent
  10. Les services publics au cœur des critiques citoyennes
  11. À Ouveillan, on déplore la « déshumanisation » des services publics
  12. Le Grand débat national entre dans sa phase opérationnelle
  13. Grand débat national : mode d’emploi
  14. Grand débat : « Il ne faut pas oublier de remonter les contributions » – Jean-Paul Bailly
  15. Quelles sont les conditions d’un « bon » débat ?
  16. Terra Nova propose le RIC délibératif
  17. Grand débat national : le Gouvernement s’engage sur les modalités d’analyse et de restitution
  18. Le Grand débat au crible des experts de la démocratie participative
  19. A Sézanne, le besoin d’une plus grande proximité entre le citoyen et l’administration
  20. A Roubaix, un débat citoyen entre frustration, espoir et colère
  21. Grand débat : tout savoir sur la plateforme numérique
  22. A Civrieux, on débat en recherchant le consensus
  23. Grand débat : quelle facture pour les communes ?
  24. Grand débat : Sébastien Lecornu constitue un comité des maires
  25. Grand débat national : le rapport accusateur de la CNDP
  26. Le Grand débat national fait le plein à Palavas-les-Flots
  27. A Villiers-le-Bel, les habitants dénoncent les défaillances des services publics
  28. Grand débat : une vision de la transition écologique très critiquée
  29. Grand Débat : le collège de garants assure ne recevoir d’instruction « de personne »
  30. Les mots de la lettre aux Français
  31. Retour sur l’intervention-marathon d’Emmanuel Macron
  32. Grand débat national : « Il faut intégrer les agents publics dans le recueil de la parole citoyenne »
  33. Grand débat national : mais où est donc passée la culture ?
  34. Grand débat : le cri d’alarme de fonctionnaires en détresse
  35. Grand débat : les premières remontées de terrain par les élus
  36. Grand débat : Emmanuel Macron s’attaque au nombre de collectivités

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Grand débat national, et maintenant ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

18/03/2019 10h40

Après le grand n’importe quoi du grand débat, c’est le grand n’importe quoi des grandes conférences citoyennes régionales… Et après ? Le grand n’importe quoi des conclusions ?
Normalement, dans la 5ème République, on peut voter (tous les 5 ans) pour choisir un projet politique. C’est normalement (…) l’occasion de grands débats dans la société sur les sujets essentiels qui touchent tous les citoyens, et l’occasion de prendre connaissance des projets des différents candidats, leurs analyses, leurs critiques et leurs propositions pour améliorer notre vie….
Ce qui fait que si tout se passe bien, la majorité des citoyens peut décider de la politique des cinq années qui suivent, dans l’intérêt de la majorité…
Normalement.
Il semblerait que nous ayons raté quelque chose, non ?
Et maintenant, on fait semblant de vouloir rattraper la situation ? Mais rien de ce qui est arrivé n’a été le fait du hasard et si nous n’avons pas eu la campagne pour les présidentielles que nous aurions dû avoir, c’était parfaitement voulu.
Pourquoi ? Parce que nous ne pouvons plus décider de notre politique puisque, que nous votions à droite ou à gauche, nous avons LA MÊME POLITIQUE… déterminée par notre appartenance à l’UE et à la zone euro. Aucune marge de manoeuvre, aucune autre politique possible.
A la suite de ce débat, il en résultera… la même politique ! A une ou deux variantes mineures près.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement