logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/61252/parcs-logistiques-des-projets-innovants-mais-aussi-une-bulle-speculative/

EQUIPEMENTS
Parcs logistiques : des projets innovants, mais aussi une « bulle spéculative »
Michel Chlastacz | Actualité Club Techni.Cités | France | Publié le 01/04/2011 | Mis à jour le 22/07/2013

Le Salon des solutions logistiques (SITL), qui s’est tenu à Paris du 29 au 31 mars 2011 a été l’occasion, pour plus d’une cinquantaine de collectivités territoriales de présenter leurs réalisations, leurs projets et leurs potentiels dans le domaine de la logistique.

Les collectivités locales se sont déplacée en nombre au SITL, avec la présence de 5 régions, 19 départements, 22 communautés de communes ou communautés urbaines, soit près de 10 % des 500 exposants,

Dans la plus grande part des cas cette présence se limitait essentiellement à un effet d’affichage et de volonté d’attirer les entreprises à des emplacements nécessairement situés… « au cœur de l’Europe ». Cependant, de nombreux participants présentaient des équipements existants ou à venir.

Un effet de mode ? – On peut toutefois s’interroger devant le développement d’une offre foisonnante rappelant celle des « zones industrielles » puis d’activités » des années 1970-1990. D’autant qu’on constate qu’une très grande partie des parcs logistiques existants ou en projet apparaît a priori « grenello-incompatible ». Au moins au point de vue des accès aux réseaux de transports qui restent unimodes routiers, moins de 20% d’entre eux disposant d’un accès ferroviaire.

Ce n’est pas le cas du Logiparc 03 « créé dans un concept de développement durable » par la Communauté d’agglomération de Moulins et qui affirme sa vocation intermodale rail-route avec équipements ad hoc à l’appui.
Dans le cadre du SITL, le 30 mars 2011, Logiparc 03 a conclu un accord de partenariat avec le port de Sète. Son ambition étant de devenir « l’hinterland naturel » de Sète et de s’intégrer, 350 km en amont, à la chaine logistique d’un port dont le trafic a progressé de 16 % en 2010 et au profit duquel la région Languedoc-Roussillon investit 300 millions d’euros sur dix ans.