Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Lutte contre l'exclusion

Grand débat : les plus précaires ont pu s’exprimer

Publié le 13/03/2019 • Par Isabelle Raynaud Rouja Lazarova • dans : France

precaires-gd-debat-Cese
Twitter @J_Denormandie
Les contributions au Grand débat des personnes exclues ont été restituées le 11 mars au Conseil économique, social et environnemental. A l’initiative de la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS), plusieurs fédérations et associations se sont engagées dès le 10 décembre à recueillir la parole des exclus, ce qui a impliqué un travail d’accompagnement des personnes.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Organiser des « stages de pauvreté » encadrés par des pairs aidants pour les élus, afin qu’ils prennent conscience de la réalité de la vie sans abri : c’est probablement la plus originale des 20 propositions des personnes précaires dans le cadre du Grand débat national.

Elle répond à un défi : le fossé qui sépare la classe politique des pauvres. C’est sous forme de défis et de solutions qu’ont été présentées ces propositions par des personnes en situation de précarité ou d’exclusion, souvent impressionnées et émues dans l’amphithéâtre du Conseil économique, social et environnemental.

Dès le lendemain de l’annonce du grand débat national, la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS) décide de ne pas laisser les personnes exclues ou précaires sans voix (1). « Il y avait un risque de ne pas prendre en compte la parole des plus pauvres, c’est à dire entre 2 à 3 millions de personnes, car elles n’iraient pas spontanément participer, elles ont tendance à s’autocensurer », confie Florent Gueguen, directeur de la FAS. Plusieurs associations se saisissent de l’idée : l’Armée du salut et l’Uniopss (Unions nationale interfédérale des œuvres et organismes privés sanitaires et sociaux), qui vont porter la démarche, mais aussi Emmaüs solidarité, Aurore, le Conseil national des personnes accompagnées (CNPA), l’Association des paralysés de France – France handicap, le Samu social de Paris.

Le délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté, Olivier Noblecourt, ne ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Grand débat : les plus précaires ont pu s’exprimer

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement