Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[ÉDITORIAL] Décentralisation

Décentralisation : des lignes pas très claires

Publié le 08/03/2019 • Par Jean-Marc Joannès • dans : France

Fotolia_73099109_XS
Fotolia fotomek
« Le cousu main est une réponse plus adaptée que le big bang », déclare Jacqueline Gourault. Le nouvel acte de la décentralisation qui se profile met en ébullition les élus locaux : il s’agirait d’augmenter les libertés locales et d’instituer un droit à la différenciation.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Le cousu main est une réponse plus adaptée que le big bang », déclare Jacqueline Gourault. Le nouvel acte de la décentralisation qui se profile met en ébullition les élus locaux : il s’agirait d’augmenter les libertés locales et d’instituer un droit à la différenciation. Le principe : « Donner un socle solide et définitif pour adapter les principes généraux de la loi chaque fois que cela se justifie. »

Doléances des élus

L’adaptation locale, le droit à l’expérimentation et à la différenciation… un vaste programme qui répond bien aux doléances des élus. Ils n’ont de cesse de fustiger ces normes coûteuses et « inadaptées », pondues par la haute administration. Plus encore, tout au long de la saga du grand débat, le gouvernement s’est dit prêt à corriger les « irritants » générés par les lois « Maptam » et « Notre ».

Une occasion en or pour les associations d’élus, notamment réunies sous la bannière de Territoires unis, qui affûtent leur plume pour proposer des « correctifs ». Ce faisant, elles font mine d’oublier qu’après ces deux lois, elles ont réclamé à grands cris une pause dans les réformes et dénoncé un paysage administratif en réalité complexifié et une égalité territoriale fragilisée.

Plus de libertés seraient reconnues aux collectivités jouissant d’une « spécificité caractérisée ». Mais toutes ne bénéficient-elles pas de particularités géographiques ou socioéconomiques ? Loin de la cohésion territoriale et d’une architecture simplifiée, la France décentralisée ne risque-t-elle pas de devenir à géométries normative et institutionnelle variables, peu lisible ? Enfin, et sans même évoquer la question explosive de l’autonomie financière, la volonté affichée d’impulser une plus grande liberté locale est-elle sincère ? Le président de la République sème le trouble : « Est-ce au niveau des départements que l’on veut décider des choix des politiques sociales ? » s’interroge-t-il.

Dans ces conditions, gare à l’acte III : entre la contractualisation comme mode de gestion, la création d’agences d’Etat et une ligne gouvernementale peu claire, une nouvelle étape décentralisatrice est loin d’être actée.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Décentralisation : des lignes pas très claires

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement