Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Lutte contre l'exclusion

« La situation est dramatique » alerte le comité de suivi de la loi Dalo

Publié le 05/03/2019 • Par Séverine Cattiaux • dans : France

Précarité, SDF, pauvreté
Fotolia
25 organisations, dont l’Association des maires de France ont signé l’« appel de Grenoble », lundi 4 mars. Un cri d’alarme poussé par le comité de suivi de la loi Dalo.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Douze ans après la création de la loi Dalo (Droit au logement opposable) et Daho (Droit à l’hébergement opposable), des dizaines de milliers de sans abri vivent toujours à la rue. Méconnaissant ce droit qu’ils ont de contraindre l’Etat à leur fournir un hébergement, les sans abri ne s’en saisissent pas. Bien moins utilisé que le Dalo, le Daho ne représente ainsi que 5% des recours. 10 081 recours ont été déposés en 2017, un chiffre bien maigre au regard des 140 000 SDF recensés lors du dernier décompte de l’Insee en 2012.

« La situation est dramatique » alerte le comité de suivi de la loi Dalo. Le comité redoute que le volet Daho tombe peu à peu aux oubliettes. A moins que les sans abri soient dûment accompagnés dans leur démarche pour faire enfin valoir leur droit inaliénable à bénéficier d’un hébergement d’urgence. Tout le sens de « l’appel de Grenoble » lancé par le comité de suivi de la loi Dalo, lundi 4 mars, signé par 25 associations dont l’AMF, Action logement, l’Union sociale pour l’habitat, le Samu social de Paris, la Fapil, l’Uniopss, Soliha, le Collectif Romeurope, etc.

Plusieurs missions dévolues à l’équipe mobile juridique

« Nous avons lancé notre appel à Grenoble parce que c’est une ville où le maire s’est engagé dans la lutte pour la solidarité (…) On a voulu souligner que les solutions passent aussi par les collectivités locales », déclare avec conviction Marie-Arlette Carlotti, présidente du Haut comité pour le logement des personnes défavorisées et du comité de suivi de la loi Dalo.

Pour lutter contre le non recours au Dalo et au Daho, Grenoble a ainsi pris une mesure inédite saluée par le comité de suivi :

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« La situation est dramatique » alerte le comité de suivi de la loi Dalo

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement