Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

[OPINION] Services publics

Le nouveau contrat économique et social ne se fera pas sans les collectivités

Publié le 11/03/2019 • Par Auteur associé • dans : Actu expert santé social, France, Opinions

Gilets jaunes,, revendications
Gilets jaunes,, revendications Adobe Photo Stock
L’un des slogans majeurs des « gilets jaunes » étant « plus de services publics et moins de taxes », les décideurs publics doivent plus que jamais évaluer et expliquer les prélèvements et leurs contreparties. Ceci est particulièrement vrai dans les territoires. L’Etat ne proposant plus, depuis quelque temps déjà, les services publics les plus adaptés aux besoins locaux. Ainsi, chaque collectivité doit déployer ses compétences au plus fin et au plus juste, compte tenu de leur maîtrise des enjeux locaux et de leur poids dans la dépense publique nationale.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Pierre-Aymeric Dewez

Pierre-Aymeric Dewez

associé au sein du cabinet Ernst & Young

Parce que l’un des slogans majeurs des « gilets jaunes » est « plus de services publics et moins de taxes », les décideurs publics, toutes strates confondues, doivent plus que jamais évaluer et surtout expliquer les prélèvements et leurs contreparties. Ceci est particulièrement vrai dans les territoires. L’Etat ne proposant plus, depuis quelque temps déjà, les services publics les plus adaptés aux besoins locaux, chaque collectivité doit déployer ses compétences au plus fin et au plus juste, compte tenu de leur maîtrise des enjeux locaux mais aussi de leur poids dans la dépense publique nationale (19 % en 2016 selon la direction du budget).

L’équation budgétaire peut-elle être résolue ? En sus de la baisse des concours financiers de l’Etat, la loi de programmation des finances ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le nouveau contrat économique et social ne se fera pas sans les collectivités

Votre e-mail ne sera pas publié

Hermès

12/03/2019 10h54

Je partage le point de vue de l’auteur de cette présentation.
Mais il existe un point qu’il n’évoque pas tout aussi important que les points soulevés. Si on veut que le citoyen participe à l’évaluation des politiques publiques et aux choix des collectivités, il faut qu’il soit directement impacté par les décisions de ces dernières.

Or, il faut constater qu’avec les dernières mesures mises en place (fin de la taxe d’habitation pour 80% de la population), on s’éloigne encore plus de cet objectif.

Il faut donc la mise en place d’un impôt local payé par l’ensemble de la population et versée aux collectivités locales pour rétablir le lien entre les décisions sur les territoires et la gestion de leurs coûts.
Mais cet impôt ne doit pas être établi sur des bases incompréhensibles. Conformément à la Constitution, il doit prendre en compte la capacité contributive de chacun; donc être assujetti aux revenus… à tous les revenus en déduisant les charges déjà supportées par les uns ou les autres pour le bon fonctionnement de notre société.

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement