Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Questions d’actu février 2019 : plan Juncker – Collectivité européenne d’Alsace – biodiversité

Publié le 04/03/2019 • Par Michèle Cataldi • dans : Fiches de révision

L’ordonnance du 6 février 2019 portant diverses mesures relatives à l’entrée, au séjour, aux droits sociaux et à l’activité professionnelle, relatives aux services financiers de transport routier de personnes et marchandises, de sécurité ferroviaire dans le tunnel sous la Manche, applicables en cas d’absence d’accord sur le retrait du Royaume-Uni de l’UE ; accord de partenariat économique entre l’UE et Japon ; rapport annuel 2019 de la Cour des comptes ; perspectives économiques de la Commission européenne ; acquisition d’Alstom par Siemens interdit par CE ; emploi agricole en Europe ; relations entre l’UE et les lobbies ; droit à la différenciation territoriale ; formation des adultes ; politique en faveur des personnes handicapées ; pollution lumineuse ; obsolescence et garanties légales ; consommation d’énergie dans l’UE... les thèmes qui ont fait l'actu en février

La France, principal bénéficiaire du plan Juncker :

La Banque européenne d’investissement a récemment présenté les opérations qu’elle a menées en France en 2018. Après deux années de baisse d’activité due aux incertitudes du Brexit, elle table sur une reprise en 2019, et met en avant la diversification de ses opérations.

La France est, en 2018, le 3e bénéficiaire des financements de la Banque européenne d’investissement. Elle a ainsi reçu 7,2 milliards d’euros pour financer près de 100 projets dans des secteurs aussi divers que la santé, la transition énergétique ou la sécurité, derrière l’Espagne et l’Italie (8,5 milliards d’euros chacune). Plus d’1 milliard d’euros ont été octroyés par le Fonds européen d’investissement, filiale de la BEI spécialisée dans le financement des petites et moyennes entreprises et des entreprises de taille intermédiaire.

(…)

Le projet de loi relatif aux compétences de la Collectivité européenne d’Alsace :

Pour donner suite à la demande conjointe des conseils départementaux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, les deux départements seront regroupés sous le nom de Collectivité européenne d’Alsace au 1er janvier 2021.

Conformément aux engagements pris dans la déclaration commune en faveur de la création de la Collectivité européenne d’Alsace, signée à Matignon le 29 octobre 2018, la future collectivité, au sein de la région Grand Est, exercera les compétences des départements, mais bénéficiera également de compétences spécifiques, de nature à répondre aux caractéristiques de l’Alsace. Ces nouvelles attributions préfigurent ainsi le principe de différenciation des compétences des collectivités territoriales qui a été proposé par le Gouvernement dans le cadre de la révision constitutionnelle.

(…)

Le déclin de la biodiversité compromet notre capacité à nourrir une population mondiale en croissance constante :

Selon un récent rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, une fois perdue, la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture (c’est-à-dire toutes les espèces qui sous-tendent nos systèmes alimentaires et soutiennent les personnes qui cultivent et/ou produisent notre nourriture) ne peut plus être récupérée. La perte de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture compromet sérieusement notre capacité à alimenter et à nourrir une population mondiale en croissance constante. Cela réduit notre efficacité face aux défis croissants du changement climatique et limite notre capacité à cultiver sans nuire à l’environnement.

Moins de biodiversité signifie que les plantes et les animaux sont plus vulnérables aux parasites et aux maladies. En plus de notre dépendance à l’égard d’un nombre décroissant d’espèces pour nous nourrir, la perte croissante de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture met en péril notre sécurité alimentaire déjà fragile.

(…)

Téléchargez vos fiches de abonnés
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
S'abonner

Cet article fait partie du Dossier

Questions d'actu 2019 : mise à jour de vos connaissances

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Questions d’actu février 2019 : plan Juncker – Collectivité européenne d’Alsace – biodiversité

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement