Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité civile

Un projet de loi relatif aux violences contre les sapeurs-pompiers examiné au Sénat

Publié le 04/03/2019 • Par Coline Léger • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

sapeurs-pompiers
T.Nattermann/AdobeStock
Le texte sera discuté en première lecture au Sénat, mercredi 6 mars. Il pourrait permettre aux témoins de violences envers les sapeurs-pompiers de conserver leur anonymat. Objectif : faciliter les dépôts de plainte, pour lutter contre la hausse des agressions en intervention.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Initialement, le projet de loi relatif au renforcement de la sécurité des sapeurs-pompiers, présenté par Patrick Kanner, sénateur du Nord et ancien président du Service départemental d’incendie et de secours du Nord (Sdis), proposait que ceux-ci puissent porter plainte de façon anonyme, en cas d’agression au cours d’une intervention. Finalement, cet anonymat pourrait être réservé aux seuls témoins de ces violences… Un compromis, donc, pour mettre en place cette mesure visant à enrayer la hausse continue des heurts dont les sapeurs-pompiers sont victimes.

En 2017, ces violences ont progressé de 23 %, selon les chiffres publiés par l’Observatoire national de la délinquance. Or plus du tiers ne font pas l’objet d’un dépôt de plainte (38 %), « par crainte de représailles ...

Article réservé aux abonnés Gazette & Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Thèmes abordés

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Un projet de loi relatif aux violences contre les sapeurs-pompiers examiné au Sénat

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement