Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Grand débat national

Mortagne au Perche : un grand débat sans RIC ni ISF

Publié le 28/02/2019 • Par Catherine Maisonneuve • dans : France, Régions

dialogue-social-grand-debat-consultation-concertation-democratie-locale-participative
Adobe Stock
A Mortagne-au-Perche, commune de l'Orne très représentative de la France rurale, le grand débat a eu lieu où on ne l’attendait pas.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

A Mortagne-au-Perche, sous-préfecture de 4000 habitants, une réunion du grand débat national a eu lieu, le 27 février, à l’invitation de la députée LR Véronique Louwagie (1). La parlementaire a tenu à préciser en préambule que les élus étaient là pour écouter et transmettre les idées émises dans la salle : sénateur, maire, président de la communauté de communes, conseillers départementaux, tous LR. On est dans une terre traditionnellement de droite mais où le RN des champs est solidement implanté depuis de nombreuses années.

150 personnes sont dans la salle, beaucoup de retraités, quelques quadragénaires, et pratiquement aucun jeune. Une surprise, pas une seule fois il n’aura été question d’impôt sur la fortune ni de référendum d’initiative citoyenne dans un débat qui a beaucoup déjoué le déroulé en quatre thématiques, fiscalité et dépenses publiques, démocratie et citoyenneté, organisation de l’Etat et des services publics, transition écologique.

Des sujets variés

Avec des contributions inattendues. Ainsi, une ex-parisienne installée dans le Perche évoque-t-elle les violences conjugales en milieu rural dont une étude de la Fédération nationale Solidarité Femmes de 2016 montre l’importance méconnue et surtout la difficulté des femmes à en sortir.

En écho à un intervenant demandant que « notre société mette fin à la course à la croissance économique », Christiane suggère, elle, d’adopter les indicateurs complémentaires au PIB, élaborés en 2015 par le Conseil économique social et environnemental et France Stratégie, et notamment ceux de bien-être et de biodiversité.

Pour Claude,  il faut que la culture soit un levier pour « repenser notre économie locale » – la culture est la grande absente du débat national.

Hugo, entrepreneur, a, lui, improvisé un débat avant le débat avec un petit questionnaire sur les réseaux sociaux : il en ressort, notamment, que le vote blanc doit être comptabilisé (et on revote s’il est majoritaire), que les sous-préfectures sont à transformer en maisons des administrations avec suppression de la fonction de sous-préfet, ou que l’immunité des élus doit être supprimée.

38 panneaux sur 60 kms

Le débat s’est aussi animé quand il s’est agi de la limitation de vitesse à 80 km/h. Jean, septuagénaire, est plutôt pour « si cela permet l’économie de x vies humaines » mais il s’est amusé à faire le compte des panneaux sur la nationale 12 entre Nonancourt et Mortagne : 38 en 60 kilomètres. Il demande une modulation des retraits de point. Pour Dominique, il suffit de respecter les limitations, point ! Suppression de la limitation à 70, dénonciation des chicanes dans les villages, d’autres intervenants ont pris le relais. Les habitants, captifs de la voiture, sont forcément sensibles au prix du carburant mais toujours par raccroc à une situation sociale : le chômeur qui doit aller se former à 40 kilomètres, l’embauché loin qui doit faire l’avance avant la première paie de fin de mois… Avec du mal à entendre Sébastien, l’enseignant écologiste qui proclame que le « litre devrait être deux fois plus cher parce que notre société doit se montrer sobre et anticiper la fin des énergies fossiles ».

L’écologie au cœur des débats

L’écologie a cependant bien été au coeur de la soirée. Samuel, agriculteur, dit ses difficultés à se lancer dans le circuit court pour son maïs (« le marché est saturé par le maïs d’importation ») et à passer du conventionnel au bio : « je crains que le glyphosate soit interdit en France pendant qu’on continue d’importer massivement du soja OGM ». Pourtant, « il faut maintenir les gens en bonne santé dès le biberon », dit-il.

Versant consommateurs, Alexia, qui touche une allocation d’adulte handicapée de 850 euros, tient justement à acheter bio pour la santé de ses enfants, mais cela coûte cher  : « ne pourrait-on pas consentir un taux de TVA plus favorable aux producteurs bio ? » s’interroge-t-elle. Sylvain membre de l’association Mortagne en transition annonce propose surtout d’accompagner techniquement et financièrement des maraîchers locaux pour fournir « les cantines scolaires qui, légalement, devront bientôt passer au bio ».

L’implantation de 7 éoliennes à Moussonvilliers et Saint-Maurice-les-Charencey fait également débat. Le tribunal administratif de Caen (Calvados) a débouté fin décembre les associations et la quarantaine de riverains qui voulaient en faire annuler l’autorisation. Ce 27 février, un opposant dit ne pas baisser les bras et dénonce ERDF et Engie pour qui « ces petits parcs, sans efficacité vu leur taille, sont simplement des pompes à fric ». L’attrait touristique du Perche avec ses paysages préservés pourrait en pâtir, selon lui.  Alors si le RIC n’a pas fait recette au grand débat mortagnais, il demande, lui, un référendum local…

Cet article fait partie du Dossier

Grand débat national : quelles mobilisations dans les territoires, pour quels effets ?

Sommaire du dossier

  1. « Changer notre démocratie, notre organisation, notre administration » : la réponse de Macron en 3 actes
  2. Le droit d’interpellation des élus locaux, un air de déjà-vu
  3. Edouard Philippe détaille le calendrier des chantiers annoncés par l’Elysée
  4. Bilan du Grand débat national : les quatre points clés
  5. Grand débat national, et maintenant ?
  6. Bilan du Grand débat national : dernier rapport des garants
  7. Les garants du Grand débat expriment leur satisfecit
  8. Mortagne au Perche : un grand débat sans RIC ni ISF
  9. Emmanuel Macron face aux maires du Grand Est : les désaccords persistent
  10. Les services publics au cœur des critiques citoyennes
  11. À Ouveillan, on déplore la « déshumanisation » des services publics
  12. Le Grand débat national entre dans sa phase opérationnelle
  13. Grand débat national : mode d’emploi
  14. Grand débat : « Il ne faut pas oublier de remonter les contributions » – Jean-Paul Bailly
  15. Quelles sont les conditions d’un « bon » débat ?
  16. Terra Nova propose le RIC délibératif
  17. Grand débat national : le Gouvernement s’engage sur les modalités d’analyse et de restitution
  18. Le Grand débat au crible des experts de la démocratie participative
  19. A Sézanne, le besoin d’une plus grande proximité entre le citoyen et l’administration
  20. A Roubaix, un débat citoyen entre frustration, espoir et colère
  21. Grand débat : tout savoir sur la plateforme numérique
  22. A Civrieux, on débat en recherchant le consensus
  23. Grand débat : quelle facture pour les communes ?
  24. Grand débat : Sébastien Lecornu constitue un comité des maires
  25. Grand débat national : le rapport accusateur de la CNDP
  26. Le Grand débat national fait le plein à Palavas-les-Flots
  27. A Villiers-le-Bel, les habitants dénoncent les défaillances des services publics
  28. Grand débat : une vision de la transition écologique très critiquée
  29. Grand Débat : le collège de garants assure ne recevoir d’instruction « de personne »
  30. Les mots de la lettre aux Français
  31. Retour sur l’intervention-marathon d’Emmanuel Macron
  32. Grand débat national : « Il faut intégrer les agents publics dans le recueil de la parole citoyenne »
  33. Grand débat national : mais où est donc passée la culture ?
  34. Grand débat : le cri d’alarme de fonctionnaires en détresse
  35. Grand débat : les premières remontées de terrain par les élus
  36. Grand débat : Emmanuel Macron s’attaque au nombre de collectivités

Thèmes abordés

Notes

Note 01 Elle a été corapporteure d’une mission flash sur les zones de revitalisation rurale Retour au texte

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Mortagne au Perche : un grand débat sans RIC ni ISF

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement